Orchidées

Caractéristiques de la plante meurtrière du piège à mouches de Vénus

La mouche de Vénus, ou Dionaea muscipula, est une plante carnivore qui pousse dans les tourbières parmi les forêts de pins de l’est des États-Unis, près de l’océan Atlantique, où règne un climat tempéré humide. Il est devenu carnivore au cours de l'évolution en raison du manque d'éléments nutritifs essentiels dans le sol, nécessaires à la croissance et au développement de la plante.

Comment Vénus chasse un moucheur

Le sol sur lequel pousse le piège à Vénus possède une carence en azote et son équilibre est déplacé du côté acide. Sans un apport suffisant en azote à l'organisme végétal, il est difficile pour la plante de synthétiser des protéines et de poursuivre ainsi sa croissance. Par conséquent, pour reconstituer les réserves d’azote, le piège à mouches Venus chasse et digère les insectes. Cela signifie que chaque mouche ou fourmi capturée et digérée par cette plante agit comme un engrais azoté, en stimulant la croissance et le développement de Dionaea muscipula.

Le piège à mouches Venus chasse les insectes à l'aide de feuilles (il y en a 4 à 7 dans la plante), qui ont une structure unique. La feuille d'une plante a deux zones principales:

  • La partie la plus large s'appelle la base de la feuille. Voici toutes les conditions pour la photosynthèse et la nutrition à l'aide du système racinaire.
  • La partie qui joue le rôle de piège s'appelle le limbe.

La lame est située sur le bord de la feuille, qui consiste en deux moitiés reliées par une veine longitudinale. Chaque mouche piège a de deux à cinq "poils déclencheurs" sur chaque lobe (habituellement trois). Le long du bord de la lame sont des clous de girofle, en forme de doigts. En latin, ils s'appellent cilia. Quand le piège claque, ces doigts s'entrelacent. La base de la feuille et la lame (piège) sont reliées par une partie appelée pétiole (terme botanique désignant la partie tige de la feuille).

Mécanisme de claquement

La partie supérieure de chaque côté du piège à piège à mouches Vénus est colorée avec des anthocyanines, des pigments, donnant à la surface du piège une couleur rouge. Cette coloration - l'appât principal pour les insectes dans cette plante. Les cellules pièges sécrètent également une substance collante, qui est un type de protéine. Une fois que l'insecte a rampé dans un piège, il commence à se faufiler sur une surface glissante et collante, léchant avidement cette substance, touchant les poils de la gâchette qui indiquent au piège de claquer.

Le mécanisme du claquement du piège près du piège à mouches de Vénus peut être divisé en quatre phases principales:

  1. Fermeture initiale.
  2. Phase de compression
  3. Phase de scellage.
  4. La phase de réouverture.

«Couper les poils» sont des indicateurs pour la plante qui, par leurs fluctuations, déterminent que la proie potentielle est piégée. Si le contact a touché immédiatement deux cheveux ou un deux fois de suite pendant 30 secondes, le piège se ferme en un dixième de seconde.

Le mouvement de claquement du flytrap de Vénus est l’un des mouvements les plus rapides dont les plantes sont capables. Dionaea muscipula met beaucoup de temps à dépendre de la température ambiante, de la lumière, de la santé des plantes et d’autres facteurs. Cependant, le piège d'une plante en bonne santé par temps chaud a été très rapidement secoué.

Les détails du processus de claquement sont en réalité assez complexes. Actuellement, les scientifiques étudient ce processus et émettent diverses hypothèses, notamment une augmentation instantanée de la taille des cellules et un «état de capture instable», qui sont sous le contrôle de cette plante.

Des études récentes menées en 2005 par des scientifiques de Harvard montrent que le mécanisme permettant de claquer le piège à attrape-mouche Venus repose sur des processus biochimiques et élastiques. Ils conduisent au fait que le tissu foliaire est étiré au point d'instabilité et qu'après avoir touché les poils, la plante pompe instantanément l'eau dans la feuille, la fermant ainsi.

Phase de compression

Si la fermeture initiale est réussie, la phase de compression commence et dure environ une demi-heure. Le processus est comme suit. Au cours du combat, l'insecte est à l'intérieur du piège puis touche les "poils de la gâchette". Cela indique au contrôleur des mouches qu'il est nécessaire de serrer davantage l'ouvrant pour que la victime reste à l'intérieur. Si l'insecte est suffisamment petit, il peut glisser à travers les dents du piège et être sauvé.

La phase de compression ne se produit pas si l’effondrement n’a pas réussi à trouver une proie. Cela se produit si l'insecte réussissait à sortir du piège lors de l'effondrement des cuspides ou des poils qui oscillaient sous l'effet d'autres feuilles, de gouttes de pluie ou de la personne qui y avait mis le doigt. Ensuite, le piège commence à s'ouvrir lentement et s'ouvre complètement en un jour ou deux. Mais si un tel contact sur les cheveux se produit plusieurs fois, cela peut entraîner un noircissement et la mort du piège. Par la suite, le taux d'effondrement du même piège diminue de manière significative.

Phase de scellage et ouverture

Si le piège a réussi à capturer la proie et que l'insecte ne s'est pas échappé avant le début de la phase de compression, la phase de scellement commence. Pendant cette phase, les dents du piège sont poussées vers l’avant et l’extérieur, de sorte qu’elles ne se mêlent plus les unes aux autres. En conséquence, les bords des tranches de mouche à mouches (lames) sont fermement pressés les uns contre les autres des deux côtés. Lorsque le sceau devient dense et impénétrable, les enzymes digestives commencent à sécréter. L'insecte s'enfonce et se digère progressivement.

Au cours des 5 à 12 prochains jours, le piège reste fermé pendant la digestion. À cette époque, les enzymes digestives qui dissolvent les tissus mous de l'insecte continuent à être libérées. Les nutriments contenus dans les tissus de l'insecte sous la forme dans laquelle la feuille peut les absorber sont libérés.

La durée nécessaire à la digestion complète des proies dépend de l'âge de l'insecte, du piège et de la température ambiante. Plus l'insecte est gros, plus la digestion dure longtemps. Plus le piège est ancien, plus les enzymes digestives sont libérées lentement, plus il fait chaud, plus la digestion est rapide.

Pour le «dîner» parfait, l'insecte devrait faire le tiers de la taille d'un piège. Si l'insecte est trop gros ou si une partie de celui-ci dépasse du piège, l'étanchéité ne peut pas être trop étroite. Pour cette raison, le piège peut mourir. Il devient noir, meurt et tombe de la plante. La partie de base de la feuille continuera à fournir de l’énergie à la plante pendant la photosynthèse, mais les nouvelles lames dotées de pointes capables de chasser ne pousseront pas dessus.

Après le déjeuner, la feuille absorbe la substance avec le liquide digestif que la plante a reçu à la suite de la digestion de la proie. Cela donne à la plante un signal pour ouvrir à nouveau le piège. Après le déjeuner, il ne reste plus que le squelette externe de l'insecte. Il peut être emporté par la pluie, emporté par le vent, mais il peut également servir d'appât pour la prochaine victime. Très souvent, les araignées ou les fourmis sont attirées par un cadavre, qui se termine par le prochain repas de la mouche Vénus.

Après plusieurs chasses consécutives réussies, le piège cesse de fonctionner. La plante elle-même vit beaucoup plus longtemps: dans des conditions favorables, elle est capable de fonctionner pendant vingt ans.

Nous cultivons une plante à la maison

Bien que, dans la nature, le piège à mouches Venus ne se trouve que dans l'est des États-Unis, il peut être cultivé chez soi. La plante est très fastidieuse, elle nécessite donc des soins attentifs. Les experts recommandent de cultiver Dionaea muscipula dans un aquarium qui fournira à la plante le niveau d'humidité nécessaire. Le piège à mouches Venus ne peut pas être placé à l'ombre ou au soleil, sinon il mourra rapidement. L'option idéale est de pousser sur la fenêtre qui se trouve du côté est de la maison.

Touchez le flytrap Vénus ne peut pas. Si vous touchez un piège plusieurs fois, après un certain temps, le piège devient jaune et disparaît.

Dionaea muscipula ne peut pas être arrosé avec de l'eau du robinet: il est préférable de pleuvoir ou distillé, les engrais ne peuvent pas être ajoutés à l'eau. Cela doit être fait avec soin, en s'assurant que la terre est humide et non mouillée, sinon le système racinaire de la plante commencera à pourrir. Plusieurs fois par jour, l'attrape-mouches de Vénus doit être pulvérisé.

Nourrir le moucherolle est nécessaire tous les quatorze jours. Les insectes morts ne sont pas souhaitables: seuls les vivants. Mieux encore, Dionea chassera seule. À cette fin, les insectes vivants devraient être descendus dans l'aquarium. De plus, Dionaea muscipula se manipule tout seul. Dans ce cas, elle pourra décider elle-même quand elle aura besoin de déjeuner.

En hiver, le flytrap de Vénus hibernera pendant 2 à 5 mois et sa taille diminuera. Les feuilles brunissent et tombent. Cela permet à l’usine de continuer sa vie le plus longtemps possible.

http://awesomeworld.ru/zhivaya-priroda/mir-rastenij/venerina-muxolovka.html

Attrape-mouche de la Vénus

Le piège à mouches de Vénus (Dionaea muscipula) est une petite plante carnivore dont la réputation est exceptionnelle. Charles Darwin lui-même l'a décrite comme "l'une des plus belles plantes du monde". Le piège à mouches Venus est capable de capturer des insectes vivants en utilisant ses feuilles modifiées comme pièges. Cette capacité lui permet de se développer dans les sols avec une carence en azote. C'est l'une des rares plantes capables de tels mouvements éclair.

Description

Le piège à mouches de Vénus atteint environ 15 cm de large. Les feuilles sont situées sous la forme de rosettes autour de la tige souterraine. La plante a de quatre à sept feuilles, dont chacune est un piège. Le piège est constitué de deux pétales opposés avec des pointes sur les bords extérieurs. Le moucherolle pousse à ras du sol, ce qui permet aux insectes de ramper facilement dans le piège. Les fleurs sont petites, en forme d'étoile et situées aux extrémités des tiges. La plante fleurit en mai-juin et produit ensuite de petites graines noires. L'espérance de vie est jusqu'à sept ans.

Fleur de mouche vénus

Dans chaque piège, il y a de petits poils qui agissent comme des capteurs. Un simple contact de l'antenne n'aura aucun effet. Mais il vaut la peine que l’insecte fasse deux retouches consécutives sur deux poils différents et les pièges se fermeront dans un instant, en 0,1 seconde. Ce mécanisme complexe est nécessaire pour éviter le claquement au ralenti lorsque des gouttes de pluie ou d'autres objets frappent. Le principe exact du piège n'a pas encore été complètement étudié, mais, comme le pensent les scientifiques, il est associé au transfert rapide d'eau entre des cellules végétales.

Une fois l’insecte piégé, le piège à mouches Venus sécrète des enzymes digestives et dissout sa proie pendant 2 semaines. Puis il s'ouvre à nouveau, attendant la prochaine victime. Chaque piège de sa vie peut attraper jusqu'à sept objets de nourriture.

Victime pris au piège

Dans la nature, le piège à mouches Venus pousse dans des savanes de pins et des zones humides en Caroline du Nord et du Sud, aux États-Unis. Il prospère dans les sols marécageux, pauvres en azote et acides. Le piège à mouches Venus préfère les terrains ouverts et ensoleillés avec un sol humide.

Conservation et distribution

Le piège à mouches Venus pousse principalement dans une petite zone, avec un rayon de moins de 160 km autour de la ville de Wilmington, dans l’État américain de Caroline du Nord. La collecte illégale de plantes sauvages à des fins commerciales est la plus grande menace pour la préservation de l'espèce. Le piège à mouches de Vénus est inscrit à l'annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, ainsi que dans le livre rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Grandir à la maison

Venus Flytrap peut pousser à la maison. Compte tenu de la réputation d'une plante fastidieuse, il ne lui reste plus qu'à créer des conditions proches de son habitat naturel. Placez-le dans un endroit lumineux, mais pas à la lumière directe du soleil. L'eau est préférable de prendre de la pluie ou distillé, mais en tout cas pas de l'eau. Il a également besoin de sols acides et de compost de tourbe mélangés avec du sable grossier ou de la perlite pour un meilleur drainage.

Le moucherolle n'est pas une plante tropicale et pousse mieux à des températures comprises entre 20 et 27 degrés Celsius. Enlevez les feuilles mortes ou mortes pour prévenir la pourriture et propager aux feuilles saines. Ne nourrissez pas le moucherolle avec autre chose que des insectes vivants. Ne le suralimentez pas, un repas par semaine suffit. Assurez-vous que le piège est trois fois plus grand que l'insecte que vous l'alimentez. Un repas trop copieux peut l'endommager ou même le tuer.

Utilisation de

Le piège à mouche Venus est principalement cultivé comme plante ornementale, mais il peut également être utilisé à des fins médicales. Les partisans de cette méthode affirment que la plante contient des produits chimiques qui ont un effet antitumoral et rajeunissant. L'American Cancer Society note qu'il n'y a aucune preuve scientifique faisant autorité à l'appui de ces propriétés.

http://natworld.info/rasteniya/venerina-mukholovka

TONATURE.INFO

Manuel des plantes d'intérieur

Menu principal

Où pousse le piège à mouches Venus?

Description du flytrap de Vénus

Venus flytrap - une plante prédatrice, qui, cependant, est tombée amoureuse des jardiniers. Désigne les vivaces insectivores de la famille Rosyanka. Il a été nommé d'après la déesse de l'amour du panthéon romain, Vénus, bien que la façon de nourrir la plante soit loin d'être romantique.

Où le piège à mouches de Vénus pousse-t-il dans la nature?

Dans l'environnement naturel se trouve aux États-Unis. Usine distribuée dans les états de Caroline du Nord et du Sud. S'installe dans les tourbières et les tourbières. La véritable origine du piège à mouches de Vénus reste un mystère à ce jour, car ce n’est que dans les années 30 à 20. elle est venue aux États-Unis

Comment faire pousser une mouche Venus à la maison?

Adaptez le flytrap de Venus et gérez-le pour les conditions domestiques. Vous pouvez le cultiver à la maison en suivant les règles de base en matière de soins.

Où pousse le flytrap de Vénus à la maison:

  • Mettez dans une zone d'humidité modérée;
  • Ne mettez pas dans l'ombre;
  • Ne placez pas au soleil;
  • Fenêtres Est - la meilleure option;
  • Ne pas verser de l'eau du robinet;

Le piège à mouches de Vénus ne peut pas toucher le rugi, bien qu’ils s’étirent seulement. La plante ne nuit pas à son propriétaire, mais un toucher constant fera disparaître rapidement le piège.

Vous pouvez faire pousser des mouches à la mouche Venus à la maison, mais le pourcentage de leur développement est inférieur à celui des plantes ordinaires.

Nous cultivons des mouches vénus à partir de graines à la maison:

  1. Enveloppez les graines dans une serviette humide.
  2. Mettez au réfrigérateur, dans la chambre du milieu pendant 5 semaines.
  3. Mouillez le chiffon périodiquement.
  4. Déplacez les graines sur le substrat dans un récipient.
  5. Saupoudrer d'une couche de terre, couvrir et placer dans un endroit bien éclairé.

Substrat pour piège à mouches Venus: substrat de noix de coco + perlite + mousse.

Conditions de croissance pour le flytrap de Vénus: 25 ° C, durée de jour de 14 heures. Dans de telles conditions, contenez les pièges à mouches Venus pendant 4 semaines. Les graines peuvent germer longtemps, il est possible que la germination complète prenne de 2 à 4 mois. L'arrosage doit être fait avec soin, car le système racinaire est fin et peut être endommagé.

Comment se nourrit le flytrap de Vénus?

Après avoir soulevé un attrape-mouche de Vénus à la maison, une question naturelle se pose: comment nourrir une plante carnivore? Le piège à mouches Venus n'est pas fertilisé avec les engrais organiques ou minéraux habituels - son système d'alimentation est différent. Excluez également l'option des vers de terre ou des coléoptères. De plus, vous ne devriez pas donner de saucisse ou de viande que les gens mangent.

Insectes ordinaires, moucherons, mouches, 2-3 pièces 1 fois en 3 mois - suffisamment de nourriture pour la mouche Vénus. Les plantes de jardin ne peuvent pas se nourrir du tout - elles trouveront leur proie. En hiver, pendant la période de repos, toute alimentation est interrompue.

Comment chasser un attrape-mouche de Vénus?

Chaque plante a une partie de feuille avec une base de feuille s’écoulant dans le système racinaire, et des limbes de feuilles, nommés de manière classique, qui agissent comme des pièges. Chaque attache de Vénus a des poils qui répondent aux "invités". Dès que le signal atteint la plante, le piège se ferme et la plante digère la proie avec des enzymes. Les produits de désintégration sont absorbés par les tissus à capuchon Venus.

S'il vous plaît noter le matériel lu :)

http://www.tonature.info/gde-rastet-venerina-muholovka.htm

Description du piège à mouches de Vénus et où vit la plante carnivore

La famille Rosyankov comprend une plante carnivore - le piège à mouches Venus. Une telle fleur exotique peut être cultivée à la maison, mais Dione est difficile en ce qui concerne les conditions et il faut beaucoup d’efforts pour la sauver. Seulement en créant un microclimat spécial, vous pouvez observer le processus de chasse au prédateur.

Variétés et structure

Le milieu naturel dans lequel vit le piège à mouches de Vénus est le marais d'Amérique du Nord. La plante est devenue carnivore à la suite de son évolution, due à un sol pauvre en éléments nutritifs, en particulier en azote. Par conséquent, il s'est adapté pour obtenir les composants chimiques nécessaires à la croissance des insectes. Dans la nature sauvage moderne, on peut rarement rencontrer un chasseur. Aux États-Unis, elle est classée comme plante en voie de disparition. Un représentant de Rosyankov ressemble à ceci:

  • La hauteur des tiges bulbeuses peut atteindre 15 cm.
  • Les feuilles forment une rosette, qui est un piège, leur longueur atteint 3-7 cm.
  • Les fleurs blanches du moucherolle sont formées sur les pédoncules hauts en mai ou début juin, leur diamètre n'excède pas 1 cm.

Le piège consiste en une base large et des lames placées le long du bord. Il est divisé en deux parties, reliées par une veine longitudinale. Sur les demi-cheveux sont situés dans la quantité de 2 à 5 pièces. Ils jouent le rôle d'antenne et transmettent un signal de proie captive. Sur le bord de la lame sont les dents, qui sont bien fermées après que la victime soit saisie comme une mâchoire.

Mécanisme de piège

Les insectes sont attirés par le nectar, qui sécrète des glandes spéciales. Et attire également la victime une couleur spéciale de la face externe de la bouche - des pigments spéciaux lui donnent une couleur rouge. L'adhésif protéique favorise l'adhérence de la punaise et est un régal pour la victime. En se déplaçant à l'intérieur de la bouche, l'insecte touche les poils et le piège se ferme. Cela fonctionne en 30 secondes - aussi longtemps que le prédateur doit déterminer la présence d'une proie. Les mâchoires se ferment en une fraction de seconde - ce temps dépend en grande partie des conditions dans lesquelles le piège à mouches de Vénus grandit.

Après avoir claqué, la phase de compression commence et dure environ 30 minutes. La plante tente de garder la proie piégée. Si cela échoue ou si la compression résulte de gouttelettes d'eau, les mâchoires s'ouvrent dans quelques jours. En cas de faux déclenchements répétés, le piège devient noir et meurt.

Si l'insecte ne peut pas se libérer, le processus de scellement commence. Les lames sont étroitement liées et deviennent impénétrables. Après cela, la plante produit des enzymes qui favorisent la digestion et la dissolution des tissus des proies. La durée nécessaire à l'assimilation complète des aliments dépend de la taille de la victime, de la température ambiante et de l'âge du piège. En moyenne, la digestion est complétée en 5-14 jours. Pendant cette période, les mâchoires restent fermées.

Si l'insecte s'avérait trop volumineux, n'entrait pas complètement dans la bouche de la plante carnivore et que le scellement ne fonctionnait pas correctement, le piège deviendrait progressivement noir et tombait. La taille idéale serait 1/3 du piège. Après le dîner, les assiettes s'ouvrent et le squelette restant est emporté par la pluie. Pour l'entretien ménager, il doit être enlevé artificiellement à l'aide d'une pincette. Après plusieurs chasses réussies (leur nombre est de 5-7), le piège cesse de fonctionner. La vie de la plante elle-même est d'environ 20 ans.

Types de chasseurs

Environ 25 espèces de Dionea ont été cultivées pour la reproduction dans des conditions ambiantes. En Europe, la culture est devenue connue après la découverte de l'Amérique et a rapidement gagné en popularité. Les plus populaires parmi les producteurs de fleurs sont:

  1. Dionea Mouth. Diffère les gousses de forme triangulaire.
  2. Bristly. L'espèce a une couleur rouge vif et de rares dents courtes.
  3. Fondue C'est une espèce mutée qui peut avoir différentes couleurs. Les lames peuvent être manquantes.
  4. Bas Géant. Le cas le plus attrayant pour la culture à la maison. Il a les plus grands pièges.
  5. De longs doigts rouges. Les pièges à appâts en forme de gobelet sont caractérisés par une couleur écarlate et les clous de girofle sont souvent situés et peuvent être accrétés.
  6. Dragon rouge La teinte bourgogne intense avec un éclairage insuffisant devient pâle.

Le nom de la plante en latin est traduit par un piège à souris. On pense que le nerd qui a donné le nom à Dionee a raté la lettre en écrivant le mot "flycatcher".

Besoins de soins

Pour faire pousser une maison, une plante nécessite une approche particulière, qui consiste à arroser correctement, à éclairer, à se nourrir et à se reposer. Étant donné que dionea vit dans la nature sauvage sur des sols marécageux, la composition du substrat devrait être similaire. Le sol lui-même est préparé à partir de tourbe acide, de perlite et de mousse de tourbe dans un rapport de 3: 2: 1. À volonté, il est possible d'ajouter 1 partie de sable de grande rivière. La perlite doit d'abord être trempée pendant plusieurs jours afin que les pierres soient remplies d'humidité.

L'argile expansée ne peut pas être utilisée en tant que composant, car l'alcali est nuisible au piège à mouches de Vénus. La plante prédatrice pousse bien dans les sols acides et meubles. Il n'est pas nécessaire que le drainage soit placé dans le pot, car l'humidité pénètre dans les racines par la casserole.

Il est nécessaire de replanter le chasseur très soigneusement, car le système racinaire est fragile. Effectuer la procédure devrait être au printemps ou au début de l'été. Pour choisir un pot par ce principe:

  • la capacité doit être 2 fois plus profonde que le diamètre de la plante;
  • Le récipient doit être en plastique ou en verre. Les pots en argile et en céramique ne conviennent pas à cause de la forte acidité du sol.

Il est nécessaire de transférer la plante dans le récipient préparé avec soin, sans toucher les pièges. Les racines doivent être nettoyées du sol et enterrées dans le substrat, puis tasser légèrement le sol. Pour une meilleure survie, le mélange de sol peut être versé avec une solution d’Epin-extra. La période d'adaptation dure environ un mois, il est préférable d'éviter les rayons directs du soleil.

Éclairage et température

La plante a besoin d'un bon éclairage: au moins 4 heures par jour, la dione doit être exposée au soleil. Et le reste du temps, elle a besoin d'une lumière diffuse et brillante. En été, il est permis de déplacer le pot en plein air. S'il est impossible de fournir de la lumière naturelle, le prédateur peut être placé sous une lampe électrique.

Plusieurs ampoules fluorescentes jusqu’à 40 W pour éclairage artificiel doivent être placées à une hauteur de 15 à 20 cm au-dessus des feuilles. Ne faites pas pivoter le récipient par rapport à la source de lumière - vous devez marquer le côté faisant face au soleil et, lorsque vous déplacez le pot, placez la plante dans la même direction.

La température optimale pendant la période de croissance varie de 20 à 30 degrés Celsius. En hiver, il devrait être maintenu au moins 8 degrés. À la période de repos, la plante commence à se préparer en novembre. Cela peut être déterminé par la chute des feuilles. A ce moment, le pot doit être déplacé à mi-ombre. L'hivernage peut durer jusqu'à 4 mois; l'alimentation est interrompue à ce moment-là et les arrosages sont réduits. Le substrat doit être maintenu humide. Le repos se termine par l'apparition d'insectes dans la rue. Vous pouvez stocker la plante dans le bac à légumes du réfrigérateur sans lumière, dans un sac en plastique perforé pour la ventilation.

Arrosage et engrais

Il est nécessaire de surveiller en permanence le sol pour qu'il soit humide, mais l'eau ne doit pas stagner. L'eau de la plante doit être exclusivement de l'eau distillée ou de pluie. Est-ce que l'humidité aux racines ne devrait passer que par la palette? Arroser par le haut du pot conduit à un compactage de la terre et à une diminution de l'acidité. En été, le liquide doit toujours être dans la casserole.

Certains fleuristes recommandent de cultiver la plante dans des aquariums fermés afin de maintenir l'humidité requise (50–70%). Cependant, cela entraîne un manque de lumière et une mauvaise ventilation. Diona ne survivra pas dans de telles conditions, le récipient en verre doit donc être bien ventilé. De plus, vous pouvez augmenter l'humidité en pulvérisant régulièrement (plusieurs fois par jour).

Les engrais minéraux pour Dionei sont strictement interdits. Tous les nutriments nécessaires sont extraits d'insectes.

Méthodes d'élevage

Le nombre de plantes peut être augmenté de plusieurs façons. Les graines sont achetées dans un magasin spécialisé ou collectées après la floraison. Pour cela, vous avez besoin d’une brosse douce pour la pré-pollinisation artificielle. Les graines sont placées dans des boîtes et mûrissent en trois mois. Ils doivent être plantés immédiatement après la collecte, car ils perdent rapidement leur germination. Dionea atteint sa maturité 5 ans après la germination. Le processus d'atterrissage comprend plusieurs étapes:

  1. Auparavant, les graines devaient être trempées dans une solution du fongicide et stratifiées au réfrigérateur pendant 5 semaines. Périodiquement, ils doivent être humidifiés avec une solution et surveiller leur état - les graines ne doivent pas gonfler, germer ou être recouvertes de moisissure.
  2. Ensuite, le grain doit se disperser à la surface du substrat à 70% de mousse et à 30% de sable. Le sol doit être arrosé et recouvert de papier d'aluminium. Placez le pot dans la lumière diffuse et une température d'environ 25−29 degrés.
  3. Les premières pousses apparaissent dans 2-3 semaines.
  4. Les semis doivent être replacés quelques semaines plus tard, quand ils deviennent plus forts.

Pour les semences, utilisez des plantes de plus d'un an. Si vous ne prévoyez pas de récolter les graines pour les semer, il est recommandé de retirer immédiatement les tiges des fleurs, car cela affaiblit la plante prédatrice.

Le flytrap de Vénus peut également se propager par coupe. Pour cela, les feuilles sont coupées, les coupes sont traitées à l'hétéroauxine. Les boutures doivent être placées dans le substrat et créées autour de l’effet de serre avec une canette. L'enracinement est mis en évidence par l'apparition de pousses autour de la feuille. De cette façon, vous pouvez utiliser des tiges de fleurs.

La méthode de reproduction la plus simple est la division de la brousse. Il devrait être effectué avec une greffe de printemps. Les jeunes rameaux sont séparés de l'arbuste principal et sont placés dans des pots de terre déjà préparée.

Alimentation artificielle pour animaux de compagnie

La nourriture pour Dionei convient exclusivement en direct. Dans ce cas, il est souhaitable d'organiser la vie de la chasseuse de manière à ce qu'elle obtienne de la nourriture de manière indépendante. Si de telles conditions ne peuvent pas être créées pour elle, l'alimentation doit être effectuée environ une fois tous les mois et demi à deux mois avec des mouches, des araignées et des moustiques. Vous ne pouvez pas offrir aux insectes avec un revêtement dense, de la nourriture pour poissons et de la nourriture humaine.

Il est nécessaire d'abaisser la nourriture à l'aide d'une pince à épiler, il est impossible de toucher la plante avec les mains - elle peut mourir. Si la proie tombe dans le piège, elle ne peut pas être ouverte artificiellement. Dans quelques jours, elle s’ouvrira toute seule. Pendant la période de repos, il ne devrait pas être nourri.

Problèmes croissants

Les erreurs courantes menant à la maladie et à la mort d'une plante sont une alimentation inadéquate et l'absence d'une période de dormance du dyonei. Le piège à mouches Venus peut être affecté par diverses maladies fongiques, telles que la moisissure grise (duvet gris) ou le mycète noir (patine noire). Toutes les parties endommagées doivent être coupées. Si nécessaire, modifiez le sol et la capacité et assurez-vous de traiter le fongicide.

Avec une humidité insuffisante sur la plante peut vivre le tétranyque. Et si le puceron est piégé dans un piège, il cesse de fonctionner et se déforme. Une irrigation adéquate et un traitement avec des insecticides aideront à éliminer les parasites.

Malgré les difficultés en matière de soins, il est intéressant de cultiver une attrape-mouches Venus. Cette plante exclusive sera la perle de la collection du jardinier et préservera également la pièce des insectes agaçants.

http://pion.guru/rasteniya/opisanie-venerinoy-muholovki

Mon secret

Parmi toutes les plantes étranges du monde, il y en a même qui absorbent la chair.

Eh bien, peut-être pas tout à fait la chair, mais les insectes, mais, néanmoins, ils sont considérés comme carnivores. Toutes les plantes carnivores se trouvent dans des endroits où le sol est pauvre en nutriments.

Ces plantes étonnantes sont carnivores, car elles capturent des insectes et des arthropodes, sécrètent le suc digestif, dissolvent la proie et, ce faisant, reçoivent une partie ou la plupart des nutriments.

Voici les plantes prédatrices les plus célèbres qui utilisent différents types de pièges pour attirer leurs proies.

1. Sarracenia

Sarracenia ou la plante insectivore nord-américaine est un genre de plantes carnivores que l'on trouve sur la côte est de l'Amérique du Nord, au Texas, dans les Grands Lacs, dans le sud-est du Canada, mais la plupart ne se trouvent que dans les États du sud-est.

Cette plante utilise les feuilles de nénuphars comme piège. Les feuilles de la plante se sont transformées en un entonnoir avec une formation semblable à une cagoule qui pousse au-dessus du trou, empêchant la pénétration de l'eau de pluie, ce qui peut diluer les sucs digestifs. Les insectes sont attirés par la couleur, l'odeur et la sécrétion, similaires au nectar au bord d'un nénuphar. La surface glissante et le nectar bordant une substance narcotique contribuent au fait que les insectes tombent à l'intérieur, où ils meurent et sont digérés par la protéase et d'autres enzymes.

2. Nepenthes

Nepentes, une plante insectivore tropicale, est un type différent de plante carnivore avec un piège qui utilise des feuilles de nénuphars. Il existe environ 130 espèces de ces plantes, largement répandues en Chine, en Malaisie, en Indonésie, aux Philippines, à Madagascar, aux Seychelles, en Australie, en Inde, à Bornéo et à Sumatra. Cette plante a également reçu le surnom de "tasse de singe", car les chercheurs ont souvent observé comment les singes buvaient de l'eau de pluie.

La plupart des espèces de Nepentes sont de hautes lianes, de 10 à 15 mètres environ, avec un système racinaire peu profond. De la tige, les feuilles sont souvent visibles avec une vrille, qui dépasse de l'extrémité de la feuille et est souvent utilisée pour l'escalade. Au bout de l'antenne, le nénuphar forme un petit vaisseau qui se dilate et forme un bol.

Un piège contient un liquide excrété par une plante, qui peut avoir une structure aqueuse ou collante, dans lequel se noyeront des insectes mangés par la plante. La partie inférieure du bol contient des glandes qui absorbent et distribuent les nutriments. La plupart des plantes sont petites et ne capturent que des insectes, mais les grandes espèces telles que Nepenthes Rafflesiana et Nepenthes Rajah peuvent capturer de petits mammifères, tels que les rats.

3. Genlisea (Genlisea) de plantes prédatrices

Genlisea comprend 21 espèces et pousse généralement dans un environnement terrestre et semi-aquatique humide. Il est commun en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Henlysee est une petite plante herbacée à fleurs jaunes utilisant un piège à pinces de crabe. Il est facile de tomber dans de tels pièges, mais il est impossible d’en sortir à cause des petits poils qui poussent jusqu’à l’entrée ou, comme dans le cas présent, en avant en spirale.

Ces plantes ont deux types de feuilles: les feuilles photosynthétiques au-dessus du sol et les feuilles souterraines spéciales qui attirent, capturent et digèrent de petits organismes, tels que les protozoaires. Les feuilles souterraines jouent également le rôle de racines, telles que l'absorption et l'attachement de l'eau, car la plante elle-même n'en possède pas. Ces feuilles souterraines forment des tubes creux qui ressemblent à une spirale. Les petits microbes pénètrent dans ces tubes au moyen d'un jet d'eau, mais ils ne peuvent pas en sortir. Quand ils arriveront à la sortie, ils seront déjà trop cuits.

4. Darlingtonia Californian (Darlingtonia Californica)

Darlington California est le seul membre du genre Darlingtonia qui pousse dans le nord de la Californie et dans l'Oregon. Il pousse dans les marécages et les sources d'eau courante froide et est considéré comme une plante rare.

Les feuilles de Darlingtonia ont une forme bulbeuse et forment une cavité avec un trou sous le ballonnement, comme un ballon, une structure et deux feuilles tranchantes qui pendent comme des crocs.

Contrairement à de nombreuses plantes carnivores, il n'utilise pas de feuilles de piège pour un piège, mais utilise un piège de type pince de crabe. Dès que l'insecte est à l'intérieur, ils sont confus par les points de lumière qui traversent la plante. Ils atterrissent dans des milliers de cheveux épais et minces qui poussent vers l'intérieur. Les insectes peuvent suivre les cheveux profondément dans les organes digestifs, mais ne peuvent pas revenir en arrière.

5. Pemphigus (Utricularia)

Le pemphigus est un genre de plantes carnivores composé de 220 espèces. On les trouve dans les eaux douces ou les sols humides en tant qu'espèces terrestres ou aquatiques sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique.

Ce sont les seules plantes prédatrices qui utilisent un piège à bulles. La plupart des espèces ont de très petits pièges dans lesquels elles peuvent attraper de très petites proies, telles que les protozoaires. Les pièges vont de 0,2 mm à 1,2 cm, tandis que les plus grands tombent dans des pièges plus grands, tels que les puces d’eau ou les têtards.

Les bulles sont sous pression négative par rapport à l'environnement. L'ouverture du piège s'ouvre, aspire l'insecte et l'eau environnante, ferme la valve et tout se passe en millièmes de seconde.

6. grille-pain (Pinguicula)

Zhiryanka appartient au groupe des plantes carnivores qui utilisent des feuilles collantes et glandulaires pour attirer et digérer les insectes. Les nutriments dérivés des insectes complètent le sol, pauvre en minéraux. Il existe environ 80 espèces de ces plantes en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Asie.

Les feuilles de Zhiryanki sont juteuses et ont généralement une couleur verte ou rose vif. Il existe deux types spéciaux de cellules situées sur la face supérieure des feuilles. L'une est connue sous le nom de pédoncule et consiste en cellules sécrétoires situées au sommet d'une seule cellule souche. Ces cellules produisent des sécrétions muqueuses qui forment des gouttes visibles à la surface des feuilles et se comportent comme des matières collantes. D’autres cellules, appelées glandes sédentaires, sont situées à la surface des feuilles et produisent des enzymes telles que l’amylase, la protéase et l’estérase, qui contribuent au processus de digestion. Bien que de nombreux types de zhyryanok soient carnivores tout au long de l’année, de nombreux types forment une alvéole hivernale dense qui n’est pas carnivore. Lorsque l'été arrive, il fleurit et de nouvelles feuilles carnivores apparaissent.

7. Rosyanka (Drosera)

Rosyanka est l'un des plus grands genres de plantes carnivores, avec au moins 194 espèces. Ils sont situés sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique. Le sundew peut former des alvéoles basales ou verticales de 1 cm à 1 m de hauteur et peut vivre jusqu'à 50 ans.

Les tentacules en mouvement, recouverts de sécrétions douces et collantes, sont caractéristiques du cerf. Lorsqu'un insecte atterrit sur des tentacules collants, la plante commence à déplacer les tentacules restants dans la direction de la victime afin de le piéger davantage. Une fois que l'insecte est piégé, les petites glandes sessiles l'absorbent et les nutriments entrent dans la croissance de la plante.

8. Biblis (Byblis)

Biblis ou arc-en-ciel est une petite espèce de plantes carnivores originaire d'Australie. La plante arc-en-ciel tire son nom de l'aspect attrayant du mucus qui recouvre les feuilles au soleil. Malgré le fait que ces plantes ressemblent au sundews, elles n’ont rien à voir avec ce dernier et se distinguent par des fleurs zygomorphes à cinq étamines courbes.

Ses feuilles ont une section ronde et le plus souvent, elles sont allongées et effilées à la fin. La surface des feuilles est complètement recouverte de poils glandulaires, qui sécrètent une substance muqueuse collante qui sert de piège pour les petits insectes assis sur les feuilles ou les tentacules de la plante.

9. Aldrovenda vesicular (Aldrovanda vesiculosa)

Aldranda Bubbly est une magnifique plante aquatique carnivore sans racines. Il se nourrit généralement de petits vertébrés aquatiques à l'aide d'un piège.

La plante se compose principalement de tiges flottantes qui atteignent une longueur de 6 à 11 cm. Les pièges à feuilles, de la taille de 2 à 3 mm, forment 5 à 9 boucles au centre de la tige. Les pièges sont fixés aux pétioles, qui contiennent de l'air, permettant à la plante de flotter. C'est une plante à croissance rapide qui peut atteindre 4 à 9 mm par jour et, dans certains cas, produire une nouvelle boucle tous les jours. Tandis que la plante pousse à une extrémité, l'autre extrémité meurt progressivement.

Un piège à plantes est constitué de deux lobes qui claquent comme un piège. Les trous du piège sont extérieurs et recouverts de poils fins qui permettent au piège de se refermer autour de toute victime suffisamment proche. Le piège se ferme en dizaines de millisecondes, ce qui est un exemple du mouvement le plus rapide du monde animal.

10. Piège à mouches de Vénus (Dionaea Muscipula)

Le piège à mouches de Vénus est peut-être la plus célèbre plante carnivore qui se nourrit principalement d’insectes et d’arachnides. C'est une petite plante à 4-7 feuilles qui poussent à partir d'une courte tige souterraine.

Sa plaque foliaire est divisée en deux zones: plate, longue, en forme de cœur, capable de photosynthèse du pétiole et une paire de lobes finaux suspendus à la veine principale de la feuille, qui forment un piège. La surface interne de ces lobes contient un pigment rouge et les bords sécrètent du mucus.

Les lobes de la feuille effectuent un mouvement brusque, se fermant lorsque ses poils sensoriels sont stimulés. La plante est si développée qu'elle permet de distinguer un stimulus vivant d'un non-vivant. Ses feuilles claquent en 0,1 seconde. Ils sont bordés de cils hérissés qui gardent leurs proies. Dès que la victime est attrapée, la surface interne des feuilles est progressivement stimulée et les bords des lobes grossissent et fusionnent, ce qui ferme le piège et crée un estomac fermé, où se produit la digestion de la proie.

Parmi les représentants de la flore, il y a des spécimens qui, en tant que nourriture, préfèrent non seulement le dioxyde de carbone et l'eau, mais également les insectes, ainsi que les petits animaux. Ce sont des plantes prédatrices, obligées de manger ainsi à cause de la pauvreté du sol où elles poussent. Carnivores, ils sécrètent un secret semblable au suc digestif, se nourrissant d'arthropodes et d'insectes, les dissolvent pendant un certain temps et reçoivent ainsi les substances nécessaires à la vie. Une telle nutrition hétérotrophe est le seul moyen de survivre dans certaines conditions climatiques, ce qui leur a donné son nom.

Les représentants les plus populaires de ce monde végétal sont cultivés en tant que plantes d'intérieur, utilisés pour lutter contre les petits insectes à la maison.

Les plantes décrites se caractérisent par plusieurs types de pièges pour la capture des proies, alors qu'elles n'appartiennent pas aux familles de plantes:

  • l'utilisation de feuilles ressemblant à la forme d'un pichet;
  • feuilles qui forment un piège;
  • feuilles collantes et un doux secret;
  • resserrement des pièges;
  • pièges en forme de griffes.

Le prédateur le plus populaire est la sarracénie ou, comme on l'appelle correctement, l'insectivore nord-américain. Ces plantes poussent sur les côtes est et sud de l'Amérique du Nord, dans le sud-est du Canada. Les feuilles ont la forme d’un nénuphar et servent de piège à insectes. Il s’agit d’une sorte d’entonnoir dont les bords se révèlent sous la forme d’une hotte. Il protège l'ouverture de la plante, où sont produits les enzymes et les jus responsables de la digestion des aliments par l'humidité. Sur les bords de la fleur, un secret spécial est produit, qui par sa couleur et son arôme "vante" les représentants de la faune. Assis sur le bord, les insectes glissent à l'intérieur de la fleur, intoxiqués par les substances narcotiques de la plante, où ils se dissolvent à l'aide d'enzymes.

Les oiseaux utilisent parfois la sarrasénie comme mangeoire, s’en retirant encore des moustiques et des mouches non digérés. Cultivez-le sur les rebords de la fenêtre d'accueil. Sarratseniya cramoisi brillant fera une variété de fleurs, décorer tout intérieur et aider à se débarrasser des insectes ennuyeux.

Ces plantes prédatrices ont également des feuilles en forme de nénuphar, qui est un piège. Ils poussent sous les tropiques sur le territoire de l'Eurasie, de l'Afrique, de l'Australie et des îles de cette zone climatique. Le deuxième nom de cette plante est "tasse de singe". Il a été obtenu lors de l'observation de primates qui ont bu l'eau de pluie de ces fleurs.

Environ 200 sont connus, la plupart d’entre eux sont des lianes hautes, atteignant une longueur d’environ 10-15 mètres. Les cultiver à la maison n’est pas très pratique, mais si vous choisissez une serre au climat chaud, ils s’enracineront bien. Sur la tige se trouvent des feuilles avec une petite vrille dépassant de l'extrémité, à l'extrémité desquelles un vaisseau est formé. Il devient plus large aux extrémités, formant un grand bol. Dans cette tasse, un liquide est synthétisé par des nepenthes, qui peuvent être collants ou aqueux, en fonction de la variété de la fleur. Les insectes s'y noient et, en se dissolvant, constituent la nourriture des nepentes. Outre les petits arthropodes, certains représentants de cette fleur sont utilisés dans l'alimentation et les petits mammifères.

Rosyanka et Zhiryanka

Un autre grand représentant des plantes carnivores, ayant environ 194 espèces. vit sur tous les continents sauf le pergélisol et se sent bien dans toutes les conditions climatiques. Ces plantes prédatrices vivent très longtemps - environ 50 ans. Ils se nourrissent de plantes en raison du mouvement des tentacules glandulaires se terminant par un secret collant et sucré. Assis sur une douce feuille, l'insecte colle et les tentacules la font lentement mais sûrement se diriger vers le piège. Ici, des glandes spéciales absorbent l'insecte et le digèrent. Rosyanka est utilisée comme plante d'intérieur pour lutter contre les petits insectes.

Zhyryanka agit de la même manière, utilisant des feuilles collantes pour attirer et manger des insectes. On sait qu’environ 80 espèces de carnivores se développent dans des sols pauvres en sels minéraux et en sels minéraux en Amérique, en Europe et en Asie. Les feuilles vertes ou roses vives d'une fleur ont des cellules spéciales qui produisent du mucus collant. Étant réparti sur la surface sous forme de gouttelettes, il en fait un velcro dans lequel se collent les pattes des insectes. D'autres cellules produisent des enzymes de division qui transforment les aliments. Zhiryanka se sent également très bien parmi les plantes d’habitation, fleurissant en été.

Les prédateurs domestiques les plus populaires dans notre pays sont les flycatchers. En plus des mouches, des moucherons et des moustiques, la nutrition de cette plante est enrichie par les araignées et les fourmis. Il s’agit d’une petite fleur qui se sent bien dans les pots de fleurs domestiques et nos conditions climatiques. Il a une tige courte qui se cache sous le sol et de quatre à sept feuilles, couronnées d'une tête. La tête est composée de deux plaques qui ressemblent à un cœur. Les plaques sont légèrement concaves et longues, avec des cils sur les bords. Le piège est formé d'eux. La surface interne des têtes produit un pigment écarlate brillant qui synthétise le mucus et constitue un leurre.

Lorsqu'un insecte est assis sur une feuille, il touche les poils sensoriels recouvrant les tentacules et ceux-ci se ferment. Cela se produit dans un dixième de seconde, de sorte qu'une mouche imprudente n'a aucune chance de s'échapper. Cilia, assez forte et forte, tient fermement la victime. Les feuilles de la fleur commencent à se développer, se connectant sur les bords et formant un estomac dans lequel les enzymes cassent les proies.

Une plante suffisamment développée capable de distinguer la chair vivante de ne pas vivre. Si, au lieu d’un insecte, irriter les capteurs avec un objet étranger, il claquera la tête par réflexe, mais après quelques secondes, il s’ouvrira de nouveau.

Genlisea et Darlington californien

Genlisea vit dans des conditions humides de climat subtropical et n'est pas adapté aux conditions domestiques. C'est une herbe basse avec des fleurs jaune vif et un piège à griffes. La sortie en est fermée avec de petits poils poussant sur les bords ou en spirale. Les feuilles situées au-dessus du sol sont impliquées dans le processus de photosynthèse et les feuilles souterraines sont utilisées pour nourrir les micro-organismes les plus simples en bactéries. De plus, les feuilles souterraines absorbent l’humidité et remplissent des fonctions de fixation, car les racines de genlisei sont absentes. Les feuilles forment un tube en spirale creux dans lequel tombent des microbes. En tant que plantes d'intérieur, la culture de genliseu n'est pas acceptée.

Dans les mêmes conditions marécageuses, Darlingtonia grandit avec des clés naturelles avec de l’eau propre. C'est une plante plutôt rare qui a choisi le nord de la Californie comme habitat. Ses feuilles ont la forme d'un bulbe: une cavité enflée en forme de boule et deux feuilles acérées qui ressemblent à des crocs pendantes. Mais bien que les feuilles soient des chasseurs, la fleur elle-même est utilisée comme une griffe comme un piège. Des rayons de lumière traversent la plante et trompent les insectes, les forçant à se déplacer vers l’intérieur. Le mouvement se produit le long de fibres minces qui atteignent le noyau et les empêchent de revenir.

Bulles et bavettes

Le pemphigus est une plante carnivore très commune qui pousse dans des conditions de forte humidité partout dans le monde, sauf en Antarctique. Seul ce représentant des carnivores a un piège à bulles. Ces bulles ont différentes tailles, de 0,2 mm à 1,2 cm de diamètre. Les petites bulles sont conçues pour attraper les organismes les plus simples et grandes - pour les proies les plus importantes. Parfois, ils ont des puces d'eau ou même des têtards. La chasse se déroule très rapidement: lorsque la proie est près de la bulle, elle s'ouvre et aspire nettement la victime et l'eau. Si vous démarrez un pemphigus en tant que plante d'intérieur, il est préférable de le planter près d'un réservoir artificiel.

Biblis est mieux connue sous le nom de plante arc-en-ciel. L’Australie est considérée comme le lieu de naissance de ce représentant carnivore de la flore et son nom est «mucus» qui recouvre les feuilles et scintille au soleil. Extérieurement, le biblis est semblable au sundew. La fleur a des feuilles de section ronde, elles sont allongées, de forme conique vers la fin. Ils sont complètement recouverts de secrets muqueux, attirant les proies des feuilles et des tentacules. Ce sont de belles plantes d'intérieur qui se sentent à l'aise à la maison.

Plantes prédatrices vidéo

12 avril 2016 15:21

Pourquoi certaines plantes sont devenues des prédateurs. Plantes Prédatrices Photo

Mes chers amis, j'ai récemment eu la chance de visiter l'exposition sur les plantes prédatrices. Pour ne pas dire que je suis un grand fan de cette végétation, j'étais plus attiré par la curiosité. Cela était particulièrement dû au fait que mon fils adorait de telles plantes prédatrices pour la culture en intérieur, je voulais vraiment voir ce qu’ils en faisaient autant.

Et, vous savez ce que je vous dis, j'ai aimé cette flore prédatrice, non, non, pas assez pour la reproduire à la maison. Elle est si inhabituelle, élégante, délicate, attrayante et... prédatrice. Une combinaison étrange et surprenante.

L'exposition était un jeune homme merveilleux qui prenait soin de ces prédateurs mignons et nous en parlait avec plaisir. C'est alors que j'ai eu l'idée de mener une telle excursion pour vous aussi, chers amis.

Pourquoi certaines plantes sont-elles devenues des prédateurs

Nous sommes tellement habitués au fait que les plantes décorent et enrichissent notre planète. Nous savons tous depuis leur enfance qu’ils nourrissent des personnes, des animaux et même des insectes, mais… il y a des insectes, pour moi, c’est à la limite de la science-fiction. Pourquoi y a-t-il des insectes, ils ne refuseront pas des grenouilles et des souris. Alors, pourquoi certaines plantes sont-elles devenues des prédateurs? Voyons le comprendre.

Vous savez comment ils disent: «Si vous voulez vivre, savez comment tourner», alors ils tournent, sortant des conditions dans lesquelles ils vivent. Et ils vivent dans des endroits complètement différents - dans les marais, dans les eaux stagnantes, dans les forêts tropicales, où l'humidité est élevée. Une humidité élevée et constante conduit au fait que le sol devient acide.

Qu'advient-il des plantes sur un sol acide? La plupart d'entre eux ont un métabolisme altéré, une synthèse de protéines affaiblie, la plante se développe mal.

L'activité vitale des micro-organismes du sol est fortement supprimée, ce qui affaiblit la formation d'éléments nutritifs essentiels tels que l'azote, le phosphore et d'autres éléments. De plus, il existe une surabondance de certains oligo-éléments et un manque d’autres.

De plus, il y a des espèces de plantes qui se sont adaptées pour vivre sur le sable. Comme vous le savez, les sables ne sont pas riches en nutriments et en oligo-éléments.

En un mot, il n’ya pas d’alimentation normale, ni pour mourir ni pour être réarrangé, comme le faisaient les plantes prédatrices. Ils ont appris à extraire la nourriture manquante du sol. Chacun d'entre eux s'est adapté à sa manière pour l'obtenir afin de mieux synthétiser sa propre protéine et donc de se développer et de survivre. Bien entendu, leur évolution a duré de nombreuses années et a débouché sur les possibilités inhabituelles et délicieuses des prédateurs verts.

Plantes prédatrices, photos et description

Les plantes prédatrices ont leur propre particularité, un système racinaire sous-développé et simplifié. C'est pratiquement sans importance pour eux, car la nourriture principale qu'ils reçoivent par le biais de la terre est inhabituelle et délicieuse. Regardez leurs photos, ils parlent pour eux-mêmes.

Venus Flytrap

L'habitat de ce prédateur est la côte atlantique des États-Unis. Il se développe dans les marécages, carence en azote pour la synthèse des protéines, régénère, mange des insectes et des limaces. Elle les attrape avec ses propres feuilles, sur les bords desquelles se trouvent des épines qui agissent comme un treillis. La taille de ces feuilles de piège est de 3 à 7 cm. Leur taille et leur couleur varient avec la saison. En hiver, elles sont petites et pâles et, pendant la chaleur et la chasse, les feuilles deviennent grandes et deviennent de couleur pourpre vif.

Sur chaque moitié de la feuille, il y a trois poils sensibles. Ce sont eux qui réagissent au moindre contact et donnent le signal à la feuille de claquer. En conséquence, l'insecte est derrière les barreaux et il n'a aucune chance de sortir. Et il tombe, le pauvre, dans son piège par sa naïveté, la douce odeur de nectar que ce prédateur émet lui fait beaucoup signe. Eh bien, après cela, les glandes digestives prennent en charge le travail. Leur travail prend jusqu'à 10 jours.

Pour moi, la chose la plus intéressante à propos de ces prédateurs est qu’ils réagissent avec une rapidité fulgurante à tout bogue, mais s’il ya une goutte de pluie sur la feuille ou sur un point, aucune réaction ne suivra. Le piège à mouches Venus peut-il distinguer entre comestible et non comestible? La voici

Oui, et chaque petite chose, elle aussi, n’est pas pressée d’échanger de l’argent, vous ne pouvez pas manger, vous allez dépenser du temps et de l’énergie. Par conséquent, les pièges à feuilles ne se ferment pas près d'elle, permettant ainsi aux «petites choses à ventre bombé» d'échapper à un terrible destin. Cette petite chose n'est pas intéressante pour elle.

Cruche (Nepentes)

L'habitat de ce prédateur réside dans les forêts tropicales d'Asie, d'Australie septentrionale, de Nouvelle-Guinée, des Seychelles et de Madagascar. La cruche est un alpiniste qui grimpe jusqu’à vingt mètres jusqu’aux arbres voisins. En plus des feuilles habituelles, Nepentes a développé des feuilles de pichet particulières, qui servent de piège pour les insectes, les rongeurs et les petits oiseaux.

La taille des nénuphars varie de 2,5 à 50 cm, tout dépend du type particulier de cette plante. Leur couleur est la plus diverse, mais toujours colorée, brillante et attire l’attention. Et la douce odeur de nectar qui attire la victime dans un piège. Pour y pénétrer, des insectes ou des rongeurs sont dans le liquide, contenant des enzymes digestives.

Bien sûr, il est possible de sortir du piège, mais pour cela, vous devez essayer. Après tout, les parois intérieures du pot sont recouvertes de cire, elles sont très glissantes. De plus, ses bords, vers l’intérieur, présentent des encoches pointues. Vous pouvez sortir, mais tout ne se passe pas comme prévu.

Cependant, certains habitants des tropiques ne considèrent pas cette plante comme un prédateur. Mountain stupid utilise des pichets comme une “bio-toilette”, la plante ne résiste pas et recycle ses crottes avec plaisir. Les avantages sont réciproques!

Zhiryanka

Ce prédateur vit dans l'hémisphère nord, en Amérique du Sud et en Russie. C'est une rosette de plusieurs grandes feuilles de couleur différente, dont la surface est recouverte d'une masse grasse collante. Épuisant l'odeur de "graisse", le prédateur attire les insectes. Dès que la prochaine victime tombe sur le drap, elle est collée. Ses tentatives pour se détacher de la plante déclenchent la feuille d'un prédateur, qui commence lentement à s'enrouler vers l'intérieur, enveloppant l'insecte de lui-même. Une fois le processus de digestion terminé, la feuille se déplie à nouveau pour un nouveau repas.

En dépit de ses "inclinations" prédatrices, Zhiryanka est considérée comme un guérisseur. Son extrait est utilisé pour traiter l'asthme. Sur les animaux, il a un effet laxatif, qui est utilisé par les vétérinaires. Dans le nord de la Scandinavie, l’enzyme Zhyryanka est utilisée pour préparer une masse visqueuse à partir de lait.

Rosyanka

Le Sundew est le type de plante insectivore le plus répandu. Son territoire est habité par le monde entier, marécages, sables, montagnes, il fait bon se sentir sur n'importe quel sol. Les feuilles de Rosyanka sont recouvertes de poils fins, sur chacune de leur pointe se trouve une goutte de liquide adhésif. Cela ressemble beaucoup à une goutte de rosée et attire un insecte. La victime a tendance à prendre une goutte d'eau fraîche et se fait piéger. Les poils du prédateur sont très sensibles au moindre mouvement et dès qu'ils sentent la présence d'une proie, ils le pressent contre la feuille à la vitesse de l'éclair, l'enveloppant dans de la colle. La feuille de Rosyanka se ferme peu à peu et le processus de digestion des aliments commence, qui dure plusieurs jours.

Après cela, la feuille se déploie à nouveau, les poils sont recouverts de "rosée" et tout recommence. Chacune de ces feuilles n’exécute pas plus de cinq fois sa tâche, après quoi elle sèche et tombe, au lieu de cela, de nouvelles jeunes feuilles prennent le relais.

Le sewew est très sélectif, tout comme le moucherolle, il ne réagit qu'aux aliments protéinés. Gouttes de pluie, débris tombés elle ne est pas intéressé, et donc il ne répondra pas à eux.

Le Sundew est utilisé dans la médecine traditionnelle et officielle, le plus souvent comme expectorant et antispasmodique. Pas épargné ces plantes et vétérinaires.

Sarracenia

Patrie Amérique Sarratsenii. La plante prédatrice est une feuille torsadée provenant du système racinaire avec un petit parapluie sur le dessus. La couleur des feuilles Sarratsenii les plus diverses, du rouge au violet, tout dépend du type de plante. Le principe de fonctionnement du piège est le même que celui du dessalinisateur.

Le parasol au-dessus du piège de Sarratsenia sert de protection contre les gouttes de pluie et divers débris.

Mais curieusement, certains insectes utilisent Sarrasenia comme lieu de sommeil et d’abri. Le papillon nocturne, la mouche de la viande, l’espèce de guêpe ont appris à produire des substances opposées à l’enzyme digestive de ce prédateur, grâce à quoi elles se logent à l’intérieur du drap enroulé et même même construisent des nids. Un tel voisinage a un effet destructeur sur la plante, ses feuilles cessent de fonctionner comme des pièges. A cause de quoi toute la population de cette plante-prédateur périt.

Biblis géant

Biblis est l’un des plus grands prédateurs, il mesure environ 70 cm de hauteur et se développe en Australie. Ses feuilles sont longues et très minces, complètement recouvertes de poils (environ 300 000) et de glandes (2 millions). Des gouttes collantes ressemblent aux gouttes de Rosyanka sur les cheveux. Ils saisissent la victime et les glandes le digèrent.

Chaque printemps, la plante fleurit. Petites fleurs composées de cinq pétales de couleur violette.

À une certaine époque, les aborigènes utilisaient les feuilles de la Bible comme colle, et ce, malgré le fait qu'ils croyaient en la capacité de ce prédateur à capturer et à digérer les êtres humains.

Aldrewnda Bubbly

La plante vit dans les eaux stagnantes et est dispersée dans le monde entier. Aldrovand n'a pas de racines, elle nage dans l'eau, chasse des petits crustacés, des chaussures, des larves d'eau. Ses endroits de prédilection sont les roseaux et les quenouilles.

Sur une tige mince, il y a de petites feuilles aux extrémités desquelles se trouvent des soies longues et des doubles plaques. Le principe de capture est très similaire à celui du piège à mouches Venus. Chaque morceau d’Aldrovand attrape et digère une proie une fois, puis meurt, et de nouvelles viennent à sa place.

Les plantes aux soies s'accrochent facilement au plumage des oiseaux flottant à proximité, et celles-ci les transfèrent ensuite d'un réservoir à un autre. Ainsi, les prédateurs verts augmentent leur zone d'habitat.

Il est intéressant de voir comment Aldrundand hiverne. Au début de l’automne, il fait froid aux extrémités des branches et forme des bourgeons qui, s’en séparant, descendent au fond du réservoir. Là, ils hivernent jusqu'au printemps. Et au printemps, sous l’eau, de nouvelles plantes commencent à se développer, elles sont si légères qu’elles flottent très vite à la surface et que la vie continue.

Voici un monde de plantes prédatrices. J'étais intéressée d'apprendre ce côté de la vie végétale et vous? Je serais heureux si vous partagez vos impressions.

Je vous souhaite tout le bonheur, Natalia Murga

Minute positive

Les gens ont besoin d'aimer et d'utiliser des choses, mais pas l'inverse!

Dans le monde de nombreuses plantes étranges, mais les plus étranges, peut-être, sont des plantes prédatrices. La plupart se nourrissent d'arthropodes et d'insectes, mais il y en a qui ne refusent pas un morceau de viande. Comme les animaux, ils ont un jus spécial qui aide à séparer et à digérer la victime, en lui apportant les nutriments nécessaires.

Certaines de ces plantes prédatrices peuvent être cultivées à la maison. Qu'est-ce exactement et ce qu'ils représentent, nous allons dire plus loin.

Sarracenia (Sarracenia)

L'habitat naturel de cette plante est la côte est de l'Amérique du Nord, mais on la trouve aujourd'hui également au Texas et dans le sud-est du Canada. Ses victimes sarratseniya attrape des feuilles dans la fleur, ayant la forme d'un pichet avec un profond entonnoir et une petite cagoule sur le trou. Ce processus protège l'entonnoir contre la pénétration de l'eau de pluie, ce qui peut diluer le suc digestif à l'intérieur. Il se compose de diverses enzymes, y compris la protéase. Au bord d'un nénuphar rouge vif, le jus qui rappelle le nectar est libéré. Cette plante piège et attire les insectes. Assis sur ses bords glissants, ils ne sont pas tenus, tombent dans l'entonnoir et sont digérés.

C'est important! Aujourd'hui, il existe plus de 500 espèces de plantes similaires dans différentes parties du monde. La plupart d'entre eux poussent en Amérique du Sud, en Australie et en Afrique. Mais chacune d’elles, quelle que soit l’espèce, utilise l’une des cinq méthodes de capture de proie: une fleur en forme de pot, des feuilles imbriquées comme un piège, des pièges à sucer, des pièges collants, une pince de crabe dans un piège.

Nepenthes

Une plante tropicale qui se nourrit d'insectes. Elle pousse comme une liane et peut atteindre 15 mètres de long. Les feuilles se forment sur la liane, aux extrémités de laquelle se développe une vrille. Au bout de l'antenne se forme une fleur en forme de pichet avec le temps, qui sert de piège. À propos, dans cette tasse naturelle, de l'eau est collectée, que les singes boivent dans leur habitat naturel. Pour cela, il a reçu un autre nom - "tasse de singe".

Le liquide à l’intérieur de la tasse naturelle est un peu collant, c’est juste du liquide. Les insectes qui s'y trouvent se noient, puis sont digérés par la plante. Ce processus a lieu dans la partie inférieure du bol, où se trouvent des glandes spéciales pour absorber et redistribuer les nutriments.

Le savez-vous? Le célèbre naturaliste Karl Linnaeus, qui au 18ème siècle a créé un système de classification de la nature vivante, que nous utilisons encore aujourd'hui, a refusé de croire que cela était possible. Après tout, si le piège à mouches de Vénus dévore réellement les insectes, il viole l’ordre de la nature, institué par Dieu. Linnae croyait que les plantes avaient attrapé des insectes par hasard et que si le malheureux petit insecte cessait de trembler, il serait libéré. Les plantes qui se nourrissent d'animaux provoquent une alarme inexplicable. Probablement, le fait est qu'un tel ordre de choses contredit nos idées sur l'univers.

Cette plante insectivore compte environ 130 espèces qui poussent principalement aux Seychelles, à Madagascar, aux Philippines, ainsi qu’à Sumatra, Bornéo, en Inde, en Australie, en Indonésie, en Malaisie et en Chine. Fondamentalement, les plantes forment de petits pots, des pièges et se nourrissent uniquement d’insectes. Mais des espèces telles que Nepenthes Rajah et Nepenthes Rafflesiana ne sont pas opposées aux petits mammifères. Ce carnivore de fleurs digère assez bien les souris, les hamsters et les petits rats.

Genlisea (Genlisea), plante prédatrice

À première vue, cette offre pousse principalement dans les pays d’Amérique centrale et du Sud, ainsi qu’en Afrique, au Brésil et à Madagascar. Les feuilles de nombreuses espèces de plantes, qui sont plus de 20, émettent un gel épais pour attirer et retenir la victime. Mais le piège lui-même se trouve dans le sol, où la plante attire les insectes aux arômes attrayants.

Le piège est un tube en spirale creux qui émet un liquide fermenté. De l'intérieur, ils sont couverts de villosités dirigées vers le bas depuis la sortie, ce qui ne permet pas à la victime de sortir. Les tubes jouent également le rôle de racines de plantes. De là-haut, la plante a des feuilles photosynthétiques nettes, ainsi qu'une fleur d'environ 20 cm sur la tige.La fleur, selon l'espèce, peut avoir une couleur différente, mais les nuances principalement jaunes prévalent. Bien que le genisea appartienne à des plantes insectivores, il se nourrit principalement de micro-organismes.

Darlington California (Darlingtonia Californica)

Une seule plante est liée au genre Darlingtonia - Darlingtonia Californian. Vous pouvez le trouver dans les sources et les marais de Californie et d'Oregon. Bien que l'on pense que cette plante rare préfère l'eau courante. Les pièges sont les feuilles de la plante de couleur rouge-orange. Ils ont la forme d'une capuche en cobra et d'un pichet vert clair sur lequel sont suspendus deux feuilles. La cruche, où les insectes sont attirés par un arôme spécifique, mesure 60 cm de diamètre et se développe à l’intérieur des organes digestifs. Ainsi, l'insecte qui a pénétré à l'intérieur n'a qu'un seul moyen: pénétrer profondément dans la plante. Revenez à la surface, il ne peut pas.

Bladderwort (Utricularia)

Le genre de ces plantes, qui compte 220 espèces, tire son nom du grand nombre de bulles de 0,2 mm à 1,2 cm qui servent de piège. Dans les bulles, une pression négative et une petite valve qui s'ouvre vers l'intérieur et aspire facilement les insectes au milieu avec de l'eau, mais ne les libère pas. Les têtards, les puces d’eau et les organismes unicellulaires les plus simples servent de nourriture à une plante. Les racines de la plante ne sont pas, car il vit dans l'eau. Au-dessus de l'eau produit une fleur avec une petite fleur. Elle est considérée comme l’usine de prédateur la plus rapide au monde. Il pousse sur un sol humide ou dans l'eau partout, sauf en Antarctique.

Zhiryanka (Pinguicula)

La plante a des feuilles vertes ou roses vives, recouvertes d'un liquide collant, qui attire et digère les insectes. L'habitat principal - Asie, Europe, Amérique du Nord et du Sud.

C'est important! Aujourd'hui, la popularité des plantes domestiques prédatrices a tellement augmenté que les botanistes gardent secrets les endroits où de telles plantes ont été trouvées. Sinon, ils sont immédiatement ruinés par des braconniers engagés dans des proies illégales et dans le commerce de plantes insectivores. La surface des feuilles de Zhiryanka a deux types de cellules. Certains produisent des sécrétions muqueuses et collantes qui apparaissent à la surface sous forme de gouttes. La tâche des autres cellules consiste à produire des enzymes spéciales pour la digestion: estérase, protéase, amylase. Parmi les 73 espèces de plantes, il y a celles qui sont actives toute l'année. Et il y a ceux qui «s'endorment» pour l'hiver, formant un exutoire dense non carnivore. Lorsque la température ambiante augmente, la plante libère des feuilles carnivores.

Rosyanka (Drosera)

Un des plus beaux prédateurs de plantes domestiques. En outre, il est l’un des plus grands genres de plantes carnivores. Il comprend au moins 194 espèces que l'on peut trouver dans presque tous les coins du monde, à l'exception de l'Antarctique.

La plupart des espèces forment des rosettes basales, mais certaines espèces produisent des rosettes verticales jusqu'à un mètre de hauteur. Tous sont recouverts de tentacules glandulaires aux extrémités desquels se trouvent des gouttelettes de sécrétions collantes. Les insectes attirés par eux s’assoient dessus, collent et la prise s’enroule, refermant les victimes au piège. Les glandes situées à la surface des feuilles sécrètent le suc digestif et absorbent les nutriments.

Biblis (Byblis)

Biblis, malgré son caractère carnivore, est aussi appelée la plante arc-en-ciel. Originaire du nord et de l'ouest de l'Australie, on le trouve également en Nouvelle-Guinée dans les zones humides. Il pousse un petit arbuste, mais peut parfois atteindre 70 cm de hauteur. Donne de belles fleurs aux nuances pourpres, mais il existe aussi des pétales d'un blanc pur. À l'intérieur de l'inflorescence, il y a cinq étamines courbes. Mais les pièges à insectes sont des feuilles de section ronde, parsemées de poils glandulaires. Comme les vents blancs, ils ont aux extrémités une substance gluante et collante pour attirer les victimes. De même, il existe deux types de glandes sur les folioles: celles qui sécrètent l'appât et qui digèrent la nourriture. Mais, contrairement aux sundews, biblis ne sécrète pas d'enzymes pour ce processus. Les botanistes sont toujours engagés dans des controverses et des recherches sur la digestion des plantes.

Aldrandanda vésiculaire (Aldrovanda vesiculosa)

Lorsque les floriculteurs amateurs s’intéressent au nom d’une fleur mangeant des insectes, ils découvrent rarement l’aldorande à bulles. Le fait est que la plante vit dans l’eau, n’a pas de racines et est donc peu utilisée en sélection domestique. Il se nourrit principalement de crustacés et de petites larves aquatiques.

En tant que pièges, il utilise des feuilles filamenteuses d’une longueur maximale de 3 mm, qui se développent en 5 à 9 pièces autour de la circonférence de la tige sur toute sa longueur. Sur les feuilles poussent des pétioles en forme de coin, remplis d’air, ce qui permet à la plante de rester près de la surface. A leurs extrémités se trouvent des cils et une double plaque en forme de coquille, recouverte de poils sensibles. Dès qu'ils s'énervent contre la victime, la feuille se ferme, la saisissant et la digérant.

Les tiges elles-mêmes atteignent une longueur maximale de 11 cm.Aldrewd se développe rapidement et atteint une hauteur de 9 mm par jour, formant ainsi une nouvelle boucle chaque jour. Cependant, en se développant à une extrémité, la plante meurt à l'autre. La plante produit de petites fleurs blanches simples.

Attrape-mouche de Vénus (Dionaea Muscipula)

C'est le prédateur de plante le plus célèbre, qui est largement cultivé à la maison. Il se nourrit d'arachnides, de mouches et d'autres petits insectes. La plante est également petite, sa tige poussant après la floraison poussera de 4 à 7 feuilles. Fleurs en petites fleurs blanches, recueillies dans un pinceau.

Le savez-vous? Darwin a mené de nombreuses expériences avec des plantes qui se nourrissent d’insectes. Il leur a donné à manger non seulement des insectes, mais aussi du jaune d'oeuf, des morceaux de viande. En conséquence, il a déterminé que le prédateur est activé après avoir reçu des aliments d'un poids égal à celui d'un cheveu humain. Le plus surprenant pour lui était le piège à mouches de Vénus. Il a un taux élevé de fermeture du piège qui, au moment de la digestion de la victime, se transforme littéralement en estomac. Pour rouvrir l'usine prend au moins une semaine. La longue feuille à la fin est divisée en deux lobes arrondis et plats, qui forment un piège. À l'intérieur, les lobes sont colorés en rouge, mais les feuilles elles-mêmes, selon la variété, peuvent avoir une couleur différente, pas seulement verte. Sur les bords du piège, des processus hérissés poussent et le mucus est attrayant pour les insectes. À l'intérieur du piège poussent des poils sensibles. Dès qu'ils sont irrités par la victime, le piège claque instantanément. Les lobes commencent à croître et à s'épaissir, aplatissant la proie. En même temps, le jus est excrété pour la digestion. Après 10 jours, il ne reste que la coquille chitineuse. Au cours de toute sa vie, chaque feuille digère en moyenne trois insectes.

Les plantes prédatrices sont aujourd'hui un type de plante domestique très populaire. Certes, la plupart des fleuristes débutants ne sont connus que pour les attrape-mouches de Vénus. En fait, chez vous, vous pouvez faire pousser d’autres plantes exotiques et prédatrices intéressantes. Certains d'entre eux poussent exclusivement dans l'eau, mais la plupart auront besoin d'un pot et d'un sol pauvre. C'est le sol pauvre en nutriments et créé dans la nature telles plantes étonnantes qui se nourrissent d'insectes et même de petits mammifères.

Cet article vous a-t-il été utile?
Oui non

Tout le monde sait que les plantes se nourrissent de substances extraites du sol (ou d’autres plantes), elles ont besoin d’eau, de lumière et, pour la plupart, de chaleur. Beaucoup de gens connaissent la fleur qui mange les mouches et, pour une raison quelconque, la plupart en ont peur, la considérant presque comme un monstre. En attendant, les plantes prédatrices sont simplement des organismes vivants, établis par la nature dans des conditions telles qu’elles ont dû survivre de manière inhabituelle. Au contraire, ils méritent le respect pour leur vitalité et leur persévérance dans l'évolution. À proprement parler, les fleurs mangées par les mouches sont au même niveau, par exemple avec les tigres, qui ne sont pas non plus végétariens. De plus, la plupart des prédateurs de plantes sont remarquables par leur beauté.

Pourquoi les plantes prédatrices sont-elles apparues?

Pour devenir obligé de travailler dur et de développer au cours de l'évolution des organes supplémentaires et des glandes pour produire les enzymes nécessaires. Sans un tel ensemble, aucune plante ne pourrait attraper, retenir et digérer un insecte. Pour maintenir l'efficacité de ce système complexe, une fleur qui mange des mouches dépense énormément d'énergie. Les scientifiques pensent que la carnivore ne se justifie que lorsque la plante vit dans des conditions très spécifiques, car certaines fleurs insectivores ont même perdu la capacité de photosynthèse au profit de leurs organes de chasse. De telles circonstances sont des sols pauvres en phosphore et en azote. En bref, les marais. Pas étonnant que tout cela vienne de ces régions. La perte de "panneaux solaires" dans ce cas est tout à fait compréhensible: les plantes ne sont pas ombragées et elles ont suffisamment de lumière pour obtenir de petites feuilles.

Vulnérabilité des plantes prédatrices

La vie d’une fleur qui mange des mouches n’est pas si simple en soi. Insecte, pas trop bien et fermement saisi, tout à fait capable de s'échapper du piège. Et même s'il meurt après, le prédateur de la plante restera affamé. Plus les réalités de la civilisation: dans le monde moderne, ce sont précisément ces qualités développées au cours de milliers d'années qui peuvent détruire les fleurs mangées par les mouches. Les engrais azotés lavés des champs et les décharges des centrales électriques sont saturés en azote, ce qui tue les prédateurs végétaux. La deuxième menace contre laquelle ils ne peuvent se défendre est le braconnage. La demande pour les aventuriers qui ont augmenté ces dernières années incite les aventuriers à rechercher les mouches-pièges sauvages de Vénus et à les vendre presque au bord de la route. Ces copies qui sont restées "entre les mains de" vendeurs, jetées indifféremment. En plus de tous ces problèmes, l'aménagement du territoire a pour conséquence la disparition de l'habitat des prédateurs de fleurs. Il est donc fort possible qu’ils restent dans les serres et les collections domestiques au cours des cinquante prochaines années.

Prises de sundew

Dans les étendues de notre pays, presque tout le monde ne connaît qu'une seule fleur qui mange les mouches. Le nom qu'il porte "sundew". C'est une plante étonnamment belle, pubescente avec des poils fins qui se terminent par des gouttelettes de sécrétions collantes. Les insectes les prennent pour de l'eau; L'arôme du lever du soleil est une incitation supplémentaire à leur approche. Lorsque le moucheron adhère de manière fiable, la feuille commence à se replier lentement. Déjà à l'état effondré, il digère sa proie.

Comment zhiryanka?

Zhiryanka est une autre fleur qui se nourrit des mouches et se retrouve dans les grands espaces russes. Nom peu euphonique qu'elle a reçu pour le mucus, qui est couvert de feuilles. Grâce à elle, la surface brille comme si elle était graissée. Le mécanisme d'attrait des insectes dépend de l'odorat, le mode de consommation est similaire à la façon dont un coup de soleil assimile la victime. Seule la feuille ne se plie pas: elle est recouverte de glandes digestives. Donc, dès que le moustique colle, il commence immédiatement à digérer.

Vénus Flytrap (Dione)

C’est en raison de son mode de chasse que cette fleur, qui mange les mouches, est une proie savoureuse pour un braconnier. Aucune autre plante prédatrice ne ferme le piège et, de plus, de manière aussi efficace. Etant donné que les feuilles le long du bord sont munies de dents, la chasse ressemble à un piège qui s'est refermé ou à un claquement de dents. Encore une fois, le processus de digestion est caché, contrairement au même zhiryanka, de sorte que les observateurs nerveux se voient épargner l'observation du "supplice" de l'insecte et la nécessité de sympathiser avec lui. Toutes ces caractéristiques ont fait de cet insecte un animal de compagnie bienvenu pour de nombreux amateurs de culture de plantes d'intérieur. Un très grand nombre de ceux qui veulent se vanter qu'il a une fleur sur son rebord de fenêtre qui mange des mouches. Le prix de certains arrêts, mais on ne peut pas dire que c'est excessif. En moyenne, dans les magasins spécialisés pour une attrape-vol Vénus demandant 600 roubles; cependant, de petites copies peuvent être achetées et trois fois moins chères.

À propos, des plantes prédatrices, vous pouvez acheter non seulement dyonyu. Les deux nepentes, sarracenia et sundews, et d'autres fleurs carnivores sont vendus dans la même gamme de prix.

http://rootsbar.ru/fertilizer/what-is-the- name-of-a-predatory-plant-predatory-plants-for-the-house/

Publications De Fleurs Vivaces