Cactus

Angle de lumière - LED

. Forum LED et lumière

  • Liste des forums ‹Plantes - technologie agricole, éclairage. Application pratique
  • Changer la taille de la police
  • Pour l'impression
  • FAQ
  • Inscription
  • Connexion

LED pour les plantes

Re: LED pour les plantes

coin »13 janvier 2013, 15:02

[quote = "mitrotech"] [Principe - de I.

". Les impulsions lumineuses peuvent être brèves et le facteur de marche important.". Dans la bouillie devrait être beurre, et l'huile est ajoutée à la bouillie. J'ai compris le sens.

Les expériences ont été effectuées sur des éclairs d’éclairage intermittent de haute intensité. Il y avait aussi des expériences sur l'éclairage d'intensité ordinaire à intervalles réguliers: 1 heure de lumière, 1 heure d'obscurité. Je ne sais pas dans lequel des livres cela est décrit, mais les expériences ont été faites non seulement par les nôtres, mais également par des testeurs étrangers.quote]


1 heure de brillance, 1 heure d'obscurité - le rapport cyclique est égal à 2. Le rapport cyclique correspond à la durée de l'impulsion plus la longueur des tranches divisées par la durée de l'impulsion.Il a été écrit que les impulsions étaient une et les pauses de dizaines de minutes à une illumination fixe. J'ai un tel relais accordable, mais il n'y a aucune certitude que cela vaille la peine d'être dérangé.

Re: LED pour les plantes

Kazan "13 janvier 2013, 15:11

Un autre creusé intéressant.

". La réaction périodique des plantes n’est efficace que dans les rayons d’une certaine longueur d’onde, comme le prouvent les expériences des scientifiques américains S. Hendrix et X. Bortwick. Les rayons rouges (660 nm) se sont avérés les plus actifs en ce sens qu’ils retardaient la floraison du CDR. coïncidant avec le spectre d’action du phytochrome (p. 337). L’effet d’un éclair de lumière rouge (660 nm) sur la floraison retardée de plantes de jours courts est atténué par l’action d’une lumière rouge lointaine. La nuit, Fdk est influencé par des lampes rouge lointain. Les rayons x se transforment en fc, ce qui contribue à l'apparition de réactions conduisant à la floraison des plantes de jours courts. Avec un éclair de lumière rouge, fc se transforme en fdk, ce qui inhibe les réactions conduisant à la floraison. absorbant les rayons rouges lointains, alors qu’il faut un contenu plus élevé pour permettre la floraison des rayons longs. "

Natalia Ivanovna Yakushkina, docteur en sciences biologiques, professeure, éminente travailleuse de l'enseignement supérieur, auteure de manuels scolaires et de manuels scolaires. Le créateur de l'école scientifique des physiologistes des plantes.

Elena Yuryevna Bakhtenko, docteur en sciences biologiques, professeure, auteure d'ouvrages sur la physiologie écologique et la régulation hormonale des réactions de stress des plantes.

Re: LED pour les plantes

mitrotech »13 janv. 2013, 15:26

J'ai écrit que j'ai compris. Juste l'interprétation initiale était. drôle

Kazan, c’est l’une des preuves que les plantes peuvent pousser sous un rayonnement pulsé. Mais! Il n'y a pas de comparaison avec les échantillons de contrôle. Juste les faits sont présentés, ils disent, regardez, ça pousse sous l'impulsion. En théorie, avec une irradiation courte, la photosynthèse commence réellement, mais ne dure pas longtemps. Mais, comme mentionné ci-dessus, les plantes n'aiment probablement pas vraiment ce "disco".
J'ai révisé le manuel - j'ai trouvé l'heure de fin des processus de la partie "lumière" de la photosynthèse - 0,06 seconde. L'expérience était basée sur la libération d'oxygène pendant l'irradiation et la fin de sa libération au début de l'obscurité.

Re: LED pour les plantes

Kazan ”, 13 janvier 2013, 15h45

Re: LED pour les plantes

mitrotech »13 janv. 2013, 16:23

Re: LED pour les plantes

AlexS »14 janv. 2013, 16:12

Re: LED pour les plantes

coin »14 jan 2013, 18h55

Re: LED pour les plantes

VicNick »14 janvier 2013, 19:15

Pas le vôtre.
Le chauffage par radiateur (avec la même énergie lumineuse) est plus élevé. Le nombre d'heures KW * augmente, la ressource est fortement réduite.

Re: LED pour les plantes

coin "14 janvier 2013, 19:36

Re: LED pour les plantes

dgezva »14 janv. 2013 à 19:50

Re: LED pour les plantes

Amateur "14 janvier 2013 20:05

Re: LED pour les plantes

coin »14 janvier 2013, 20:15

Re: LED pour les plantes

mitrotech »14 janv. 2013, 21:22

Re: LED pour les plantes

mercredi 14 janvier 2013 à 21:51

Re: LED pour les plantes

Amateur "14 janvier 2013, 23:04

http://ledway.ru/post68473.html

Éclairage végétal pulsé

Tout sur les orchidées

  • Liste des forums ‹Orchidées. Forum général
  • Changer la taille de la police
  • Magasin en ligne
  • Des articles
  • FAQ
  • Galerie
  • Inscription
  • Connexion

Éclairage à impulsions

Éclairage à impulsions

Gleb »27 Oct 2006 17:49

Collection d'articles, peut-être que quelqu'un sera intéressé.

Voici les titres des articles:

Aspects théoriques de la conversion de l'énergie lumineuse en mode pulsé.
La formation d'électrons non appariés dans les plantes sous l'influence d'un rayonnement de haute énergie.
Expérience de l’utilisation de l’électrobioluminescence pour évaluer les déplacements primaires de la photoénergie sous l’action de la lumière pulsée.
Modifications du système membranaire des chloroplastes et des mitochondries par irradiation par lumière pulsée et mutagenèse.
Étude polarographique de l'effet de l'irradiation par impulsions lumineuses de graines de pois sur la respiration mitochondriale des pousses.
Effet de la riboflavine sur la sensibilité des graines à la lumière pulsée.
L'effet stimulant de la lumière solaire concentrée et pulsée sur les graines et les plantes.
Biosynthèse de pigments lors de l'irradiation par impulsions lumineuses de plants de maïs étiolés.
L'action des impulsions lumineuses à haute énergie sur le système pigmentaire des plantes.
Effet de la lumière solaire concentrée et pulsée sur le contenu de certains pigments dans les feuilles de coton.
L'effet de la lumière solaire concentrée sur la croissance, l'intensité de la photosynthèse et la productivité de la chlorella.
Irradiation de plantes avec la lumière solaire concentrée puisée comme méthode de stimulation du métabolisme du phosphore.
La stimulation photopulse de la germination, de la germination dans le sol et de la libération du matériel de plantation de pin standard.
Sur l'effet de la faible humidité du sol sur la manifestation physiologique et morphologique de l'effet d'impulsion lumineuse chez le maïs.
Action de la lumière rouge monochromatique en mode pulsé et continu sur certains indicateurs physiologiques de l’orge.
Irradiation par photopulse de graines de tomate comme nouvelle méthode de mutagenèse expérimentale.
La première expérience d'irradiation pulsée de reins génératifs pour l'hybridation.
Sur l'effet de l'irradiation pollen-lumière sur la photosynthèse et la respiration des feuilles de maïs de la première génération.
Stimulation des processus de génération dans le coton par irradiation par impulsions lumineuses de jeunes plants et de fleurs.

Mark »27 octobre 2006 19h04

sadovnik »12 nov. 2006 10:44

La science est très bonne, mais probablement pour les amoureux ordinaires il faut que plus près du "corps" de la plante se tient sur la fenêtre?!

Le sujet (avec les informations de Gleb) sur la propagation microclonale et de graines d'orchidées est maintenant intéressant pour un large cercle d'amateurs!

Gleb »12 novembre 2006 13:01

Je n'ai pas compris quelque chose. Que veut-on dire?

Irene ”12 nov. 2006 17h20

Je n'ai pas compris quelque chose. Que veut-on dire?

Probablement encore ce qui est xsib, xself et meriklon.

Gleb »12 Nov 2006 10:39

Et qu'est-ce qui n'est pas clair ici? Déjà une fois discuté de xsib - le croisement en une ligne. xself - sur lui-même, bien sûr, mais un clone et un clone en Afrique (meriklon => clone).

http://www.molo.ru/phpBB3/viewtopic.php?f=2t=2326

Éclairage végétal pulsé


Forum:

* L'impact de l'éclairage pulsé sur les plantes - n'importe qui a rencontré cette information -
Opérations: Je veux être conservateur * · S'abonner à un sujet * · Envoyer la page par courrier électronique · Version imprimable *
Apparence: * Schéma · [Standard] · + Premiers messages

Qui peut rencontrer l'information sur l'action de l'éclairage variable sur les plantes.

Ce message a été modifié par aldehyde le 16/01/2008 à 16h20

biolight
Membre
Krasnoyarsk, Zheleznogorsk

biolight
Membre
Krasnoyarsk, Zheleznogorsk

Vous pouvez complètement source la collecte de données.
Peut-être que vous l'avez.
Où puis-je l'obtenir du tout.

biolight
Membre
Krasnoyarsk, Zheleznogorsk

UDC 541.114.7: 535.12
Aspects théoriques de la conversion de l'énergie lumineuse en mode pulsé. Shakhov A.A. "Stimulation par impulsions des plantes". M., "Science", 1971.
- Ceci est le titre complet du premier article de la collection.

Ce livre n'est pas avec moi, il se trouve sur l'étagère de l'institut et j'y ai donc accès.
Si cette information n’est pas nécessaire de manière urgente (pour la semaine suivante, je soutiens la thèse de ma maîtrise), puis après une semaine quelque part, je pourrais supprimer le nom de tous les articles de cette page avec des annotations, ou plutôt, je pourrais le faire demain, et en une semaine, je pourrais numériser. les informations dont vous avez besoin.
Dans le livre de 367 pages, j'espère que vous n'aurez pas besoin de tout à partir de là)

biolight
Membre
Krasnoyarsk, Zheleznogorsk

Voici les titres des articles (leurs annotations sont jointes au fichier texte ci-dessous):

Aspects théoriques de la conversion de l'énergie lumineuse en mode pulsé.
La formation d'électrons non appariés dans les plantes sous l'influence d'un rayonnement de haute énergie.
Expérience de l’utilisation de l’électrobioluminescence pour évaluer les déplacements primaires de la photoénergie sous l’action de la lumière pulsée.
Modifications du système membranaire des chloroplastes et des mitochondries par irradiation par lumière pulsée et mutagenèse.
Étude polarographique de l'effet de l'irradiation par impulsions lumineuses de graines de pois sur la respiration mitochondriale des pousses.
Effet de la riboflavine sur la sensibilité des graines à la lumière pulsée.
L'effet stimulant de la lumière solaire concentrée et pulsée sur les graines et les plantes.
Biosynthèse de pigments lors de l'irradiation par impulsions lumineuses de plants de maïs étiolés.
L'action des impulsions lumineuses à haute énergie sur le système pigmentaire des plantes.
Effet de la lumière solaire concentrée et pulsée sur le contenu de certains pigments dans les feuilles de coton.
L'effet de la lumière solaire concentrée sur la croissance, l'intensité de la photosynthèse et la productivité de la chlorella.
Irradiation de plantes avec la lumière solaire concentrée puisée comme méthode de stimulation du métabolisme du phosphore.
La stimulation photopulse de la germination, de la germination dans le sol et de la libération du matériel de plantation de pin standard.
Sur l'effet de la faible humidité du sol sur la manifestation physiologique et morphologique de l'effet d'impulsion lumineuse chez le maïs.
Action de la lumière rouge monochromatique en mode pulsé et continu sur certains indicateurs physiologiques de l’orge.
Irradiation par photopulse de graines de tomate comme nouvelle méthode de mutagenèse expérimentale.
La première expérience d'irradiation pulsée de reins génératifs pour l'hybridation.
Sur l'effet de l'irradiation pollen-lumière sur la photosynthèse et la respiration des feuilles de maïs de la première génération.
Stimulation des processus de génération dans le coton par irradiation par impulsions lumineuses de jeunes plants et de fleurs.

P.S. L’administrateur de ce forum n’a clairement aucun goût pour les physiologistes / biochimistes / biophysiciens spécialisés dans les plantes, appelant toute la section des plantes «Botanique»).

Merci beaucoup
J'ai vraiment besoin de ce livre.

Je comprends que je suis insolent, mais j'aimerais recevoir ce livre entièrement et dans n'importe quel format qui vous conviendrait.
La collection m’intéresse et toutes les questions qui y sont traitées sont liées. Quelque chose à jeter est difficile.

Je comprends que c'est votre temps et vos efforts. Prêt à compenser vos coûts.

Ce message a été édité par aldehyde - 06/12/2006 14:11

biolight
Membre
Krasnoyarsk, Zheleznogorsk

http://molbiol.ru/forums/index.php?showtopic=90893

Illuminateur Photopulse (versions) et procede d’eclairage photopulse de plantes

L'invention concerne l'éclairage, en particulier des procédés d'installations à impulsions de lumière artificielles. Des LED avec un spectre de rayonnement différent sont utilisées comme sources de lumière. L'entrée de l'unité de commande est connectée à un contrôleur de fréquence d'impulsion, à un contrôleur de pause sombre, à un contrôleur de spectre d'émission et à un contrôleur d'amplitude d'impulsion lumineuse. Le module de mise en forme d’impulsions se présente sous la forme d’un commutateur installé dans le circuit d’alimentation des LED entre la sortie négative commune et l’unité de contrôle. Selon la deuxième variante, le boîtier avec les sources lumineuses est réalisé sous la forme d'une bande située le long de la surface avec des plantes, les sources lumineuses sont réalisées sur des diodes électroluminescentes à spectre d'émission différent, réparties le long de la bande. Selon la troisième variante, la surface avec des plantes est une cavité interne d'un tube cylindrique, le logement avec des sources lumineuses est constitué de plusieurs bandes, situées à égale distance, avec un certain pas, formant des surfaces avec des plantes. Selon la quatrième variante, la surface avec les plantes est une cavité interne d'un tube cylindrique, le modeleur d'impulsions se présente sous la forme d'un prisme régulier. Le procédé consiste à balayer le flux lumineux de LED installées en rangées avec un spectre d'émission différent en éclairant de manière séquentielle les surfaces avec des plantes. Le résultat technique consiste en la possibilité d’un large contrôle de la fréquence, du spectre d’émission, de l’amplitude et du facteur de marche des impulsions du flux lumineux. 5 n. et 15 ch f-ly, 13 ill.

Dessins au brevet de la Fédération de Russie 2326525

L'invention concerne l'éclairage, en particulier des procédés d'éclairage artificiel à lumière pulsée de plantes cultivées dans des locaux fermés, par exemple dans des serres.

Le procédé et le dispositif connus d'éclairage par photopulse de plantes, qui utilisent des irradiateurs laser d'une longueur d'onde de 500-530 nm. Voir, par exemple, le brevet de la Fédération de Russie n ° 2171028, IPC А01G 9/26 "Méthode de traitement des boutures de roses", publ. 27 juillet 2001, BI n ° 21.

La méthode permet d’accélérer le processus de croissance des boutures de roses.

L’inconvénient de l’éclairage à impulsion lumineuse connu est qu’il a un usage limité, en particulier exclusivement pour la culture d’un certain type de roses. De plus, la mise en œuvre de cette méthode nécessite un équipement spécial, complexe et coûteux. La configuration de l'illuminateur laser nécessite un spécialiste hautement qualifié et un investissement de temps considérable. La durée de vie des lasers est réduite et dure en moyenne entre 1500 et 2000 heures. Il est impossible d'ajuster la largeur d'impulsion ou la composition spectrale du rayonnement avec elle.

Plus proche de l'essence technique et adoptée pour le prototype, il existe une méthode d'exposition séquentielle des plantes à flux lumineux pulsé et un dispositif d'éclairage à impulsions lumineuses des plantes, dans lequel les impulsions du flux lumineux sont formées sous forme de décharges électriques utilisant des éclateurs. (Voir, par exemple, le brevet de la Fédération de Russie n ° 2262834 IPC А01G 7/04 "Méthode de traitement par photopulse de plantes").

Le dispositif connu comprend une surface avec des installations, une source d'alimentation, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources lumineuses et un formateur d'impulsions lumineuses.

La solution technique connue est plus universelle, cependant, elle n’est pas non plus sans défauts. En particulier, un éclateur spécial est nécessaire pour sa mise en œuvre. Pour recevoir des impulsions lumineuses, il est nécessaire d'appliquer des impulsions haute tension au déchargeur, ce qui est dangereux. Lorsque les parafoudres fonctionnent, un puissant rayonnement électromagnétique est créé, ce qui affecte négativement les personnes, perturbe le fonctionnement des appareils électriques et peut affecter le fonctionnement des équipements radio. L'action de l'éclateur est accompagnée d'un crash qui provoque des plaintes du personnel. De plus, il est impossible d’ajuster la largeur d’impulsion ou la composition spectrale du rayonnement. Enfin, la durée de vie de ces dispositifs d'éclairage est réduite et limitée à un certain nombre de flashs.

Il est connu que les plantes de types ou de caractéristiques climatiques différents requièrent différentes composantes spectrales du flux lumineux, du temps d'exposition et de l'intensité de la lumière. En fonction du stade de développement, il est également souhaitable que les installations changent la composition du spectre d'émission. Par exemple, avec une partie du spectre surestimée en bleu, dans la plupart des plantes, les tiges et les feuilles sont excessivement développées et il peut être nécessaire d’ajouter la composante rouge du spectre d’émission pour leur nouvelle saison de croissance. L’intensité de la radiation et la durée de l’exposition, en tenant compte du type de plante et de son stade de développement, sont également importantes pour les plantes. Certains types de cactus et diverses plantes tropicales sont particulièrement exigeants en termes de qualité d'éclairage.

L'orientation générale des processus autorégulateurs et adaptatifs des plantes est orientée vers l'utilisation maximale de l'énergie photosynthétique dans les conditions environnementales existantes. Il est prouvé que, à une certaine fréquence et durée de périodes de lumière et de pauses sombres, la densité optimale de l'état excité de molécules photoactives est garantie, au cours de laquelle les plantes poussent, fleurissent et portent des fruits à leur niveau maximal.

Les pauses sombres permettent aux plantes de maîtriser le flux lumineux précédemment obtenu, de mettre en oeuvre les processus métaboliques nécessaires et de se préparer à la perception d'une nouvelle exposition à la lumière. Ainsi, le temps des pauses sombres affecte la croissance des plantes et ce temps doit être régulé.

Le résultat technique de la présente invention est la formation d'un effet de photopulse sur les plantes, dans lequel il est possible de contrôler globalement la fréquence, le spectre d'émission, l'amplitude et le facteur de forme des impulsions du flux lumineux pour une productivité maximale.

Ce résultat technique est obtenu grâce au fait que, dans le dispositif d'éclairage à impulsions lumineuses d'installations, contenant une surface avec des installations, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources lumineuses et un transformateur d'impulsions lumineuses, des diodes électroluminescentes à spectre d'émission différent sont utilisées comme sources d'entrée. l'unité de commande est connectée à un régulateur de fréquence d'impulsion, à un régulateur de pause d'obscurité, à un régulateur de spectre d'émission et à un régulateur d'amplitude d'impulsion de lumière et au pilote mpulsov configuré comme un commutateur installé dans le circuit entre la sortie du bloc de moins de LED et une unité de commande.

Dans une variante de la solution technique, les LED ayant un spectre de rayonnement différent sont divisées en groupes, chaque groupe étant connecté à l'unité de contrôle via un régulateur de courant.

Dans le mode de réalisation, la solution technique dans le dispositif d'éclairage par impulsions lumineuses d'installations contenant une surface avec des installations, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources lumineuses et un transformateur d'impulsions lumineuses, conformément à l'invention, un boîtier avec des sources lumineuses se présentant sous la forme d'une bande située le long de la surface avec des installations, des sources lumineuses réalisé sur des diodes électroluminescentes à spectre d'émission différent réparti le long de la bande, le plan passant par les axes centraux des flux lumineux des LED est parallèle à la verticale avec les plantes, le modeleur d'impulsions est fabriqué sous la forme d'un prisme régulier, les faces dont les réflecteurs plats sont recouverts d'une couche réfléchissant la lumière, la tige du prisme située sur son axe de symétrie est équipée d'un moteur électrique, son axe étant parallèle à la surface des plantes et décalé dans la direction opposée à celle-ci le plan coupant l'axe central des flux de lumière des LED tombe sur les faces du prisme, situé plus près de la surface avec des plantes, et est décalé par rapport à l'axe de symétrie de cette surface de telle sorte que lorsque la face correspondante est située dans le champ lumineux des LED, à un angle de 45 ° par rapport au plan passant par l'axe central des flux lumineux des LED, ce plan divise la face correspondante en deux et le flux lumineux réfléchi tombe sur la partie centrale de la surface avec les plantes.

Dans une variante de la solution technique, l'unité de contrôle contient un régulateur de vitesse de moteur, un régulateur de fréquence d'impulsion, un commutateur à LED, un capteur de position d'arbre de prisme, un compteur relié électriquement à un capteur de position d'arbre, comptant le nombre d'intersections des axes centraux des flux lumineux, des faces, du régulateur de spectre de rayonnement et du régulateur d'amplitude impulsions de flux lumineux.

Dans une variante de la solution technique, le modeleur d'impulsions contient un commutateur installé dans le circuit d'alimentation des LED entre la sortie négative et l'unité de contrôle.

Dans une variante de la solution technique, les LED ayant un spectre de rayonnement différent sont divisées en groupes, chaque groupe étant connecté à l'unité de contrôle via un régulateur de courant.

Dans le mode de réalisation, la solution technique présente dans le dispositif des installations d’éclairage par impulsions lumineuses contenant une surface avec des installations, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources lumineuses et un transformateur d’impulsions lumineuses, conformément à l’invention, la surface avec des installations est une cavité interne d’un tube cylindrique, le boîtier avec des sources lumineuses étant composé de plusieurs sources. bandes, situées à égale distance, avec un certain pas, le long des surfaces de formation avec des plantes, des sources de lumière sont faites sur les LED, la centrale L'axe lumineux des diodes électroluminescentes est dirigé vers l'axe du tube cylindrique et perpendiculaire à celui-ci, le transformateur d'impulsions est conçu sous la forme d'un prisme régulier installé au centre du tube cylindrique, la tige du prisme située sur son axe de symétrie est équipée d'un moteur électrique, les faces - réflecteurs de prisme plat - sont réfléchies par couche.

Dans une variante de la solution technique, l'unité de contrôle contient un régulateur de vitesse de moteur, un régulateur de fréquence d'impulsion, un commutateur à LED, un capteur de position d'arbre de prisme, un compteur relié électriquement au capteur de position d'arbre, comptant le nombre de lumière transmise à travers la bande de faces, le régulateur de spectre d'émission et le régulateur d'amplitude flux lumineux.

Dans une variante de la solution technique, le modeleur d'impulsions contient un commutateur installé dans le circuit d'alimentation des LED entre la sortie négative et l'unité de contrôle.

Dans une variante de la solution technique, les LED ayant un spectre de rayonnement différent sont divisées en groupes, chaque groupe étant connecté à l'unité de contrôle via un régulateur de courant.

Dans le mode de réalisation, la solution technique dans le dispositif d'éclairage à impulsions lumineuses de plantes, contenant une surface avec des plantes, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources de lumière et un transformateur d'impulsions lumineuses selon l'invention, la surface avec des plantes est une cavité interne d'un tube cylindrique, le transformateur d'impulsions est réalisé sous la forme d'un prisme régulier. installé au centre du tube cylindrique, l'arbre du prisme, situé sur son axe de symétrie, est équipé d'un moteur électrique et d'un collecteur de courant annulaire, g Les prismes sont recouverts d'une couche réfléchissant la lumière, le boîtier avec les sources lumineuses est constitué de bandes situées sur les bords du prisme, les sources lumineuses sont réalisées sur des diodes électroluminescentes, les axes centraux des flux lumineux des LED sont dirigés vers la surface avec des plantes et sont perpendiculaires à celle-ci.

Dans une variante de la solution technique, l'unité de contrôle contient un contrôleur de vitesse du moteur, un contrôleur de fréquence d'impulsion, un commutateur à LED, un capteur de position d'arbre de prisme, un compteur relié électriquement à un capteur de position d'arbre comptant le nombre de faces multiplié par un tour du prisme, un régulateur de spectre d'émission et un régulateur d'amplitude flux lumineux.

Dans une variante de la solution technique, le modeleur d'impulsions contient un commutateur installé dans le circuit d'alimentation des LED entre la sortie négative et l'unité de contrôle.

Dans une variante de la solution technique, les LED ayant un spectre de rayonnement différent sont divisées en groupes, chaque groupe étant connecté à l'unité de contrôle via un régulateur de courant.

Dans le procédé de l'effet photopulse sur les plantes selon l'invention, l'effet photopulse est obtenu en balayant le flux lumineux de LED installées dans une rangée avec un spectre d'émission différent, par illumination successive des surfaces des plantes.

Dans une variante du procédé, le balayage est effectué en réfléchissant les flux lumineux des LED en faisant pivoter des réflecteurs plats situés sur un arbre commun, dont l'axe est parallèle aux surfaces avec les plantes.

Dans une variante de la solution technique, des réflecteurs sont placés sur les faces d'un prisme régulier, un axe avec des réflecteurs est installé parallèlement à un plan passant par les axes centraux des flux lumineux des LED et décalé vers le côté opposé aux installations de sorte que le plan passant par les axes centraux des flux lumineux des LED tombe sur les bords des prismes situés plus près de la surface avec des plantes, et décalés par rapport à l'axe de symétrie de cette surface, de sorte que lorsque la face correspondante est située, Dans le champ lumineux des LED, sous un angle de 45 ° par rapport au plan passant par l'axe central des flux lumineux des LED, ce plan divisait la face correspondante en deux et le flux lumineux réfléchi tombait sur la partie centrale de la surface avec les plantes.

Dans une variante de la solution technique, la surface avec des plantes est réalisée sous la forme d'une cavité interne d'un tuyau cylindrique, des réflecteurs sont placés sur les bords d'un prisme régulier, un prisme est installé sur l'axe de symétrie du tuyau et le logement avec des sources de lumière est constitué de plusieurs bandes et placé à égale distance, avec un certain écartement, le long des surfaces de formation avec les plantes, l'axe central des flux de lumière des LED est dirigé vers l'axe du tube cylindrique.

Dans le mode de réalisation, la solution technique de la composition spectrale du rayonnement change périodiquement.

Dans une variante de la solution technique, les LED sont éteintes périodiquement en synchronisation avec la position de la tige du réflecteur.

Dans un mode de réalisation du procédé, la surface avec des plantes se présente sous la forme d'une cavité interne d'un tube cylindrique, des sources de lumière sont disposées le long des bords d'un prisme régulier, les axes centraux des flux lumineux de LED sont dirigés vers la surface interne d'un tube cylindrique et présentent un prisme sur l'axe d'un tube cylindrique.

Avantages tirés de la mise en œuvre de cette proposition:

1. L'utilisation de LED peut considérablement augmenter la durée de vie et la fiabilité de l'appareil pour l'éclairage à impulsions lumineuses.

2. L'utilisation de sources lumineuses ayant un spectre de rayonnement différent permettra de modifier périodiquement la couleur de la lumière, en fonction du stade de développement de la plante, en cherchant à augmenter le rendement.

3. Il est possible de réguler la fréquence des impulsions, la durée des pauses dans l'obscurité, le spectre de rayonnement total et l'amplitude du flux lumineux sur de larges limites, en optimisant les processus métaboliques dans les plantes, puisque l'entrée de l'unité de commande est connectée à un régulateur de fréquence d'impulsion, un régulateur de pause à l'obscurité, un régulateur de spectre de lumière et un impulsions.

4. Il est possible de faire pousser des plantes 24 heures sur 24, avec une consommation minimale d'électricité.

5. Vous pouvez ajuster l’amplitude du flux lumineux et modifier en douceur sa composition spectrale, conformément aux besoins des plantes, grâce à l’utilisation dans le procédé et le dispositif d’un dispositif de mise en forme d’impulsions sous la forme d’un prisme droit tournant dont les faces reflètent le flux lumineux vers la surface sur lequel les plantes sont plantées.

6. Lors du balayage d'un flux lumineux, le nombre de dispositifs lumineux diminue plusieurs fois et le nœud de commutation, qui constitue le nombre d'impulsions, devient plus simple.

7. Il est possible de régler les pauses sombres entre les impulsions lumineuses sur une large plage de temps, grâce à la présence du commutateur à DEL, le compteur comptant le nombre de faces ayant traversé la bande de lumière lors du balayage des rayons lumineux avec un prisme.

8. Une utilisation plus rationnelle de l’espace de serre est assurée et les pertes de chauffage et de ventilation sont réduites dans la variante lorsque les plantes sont plantées à la surface de la cavité interne d’un tuyau cylindrique. Cela préserve les avantages indiqués ci-dessus aux paragraphes 1 à 7.

9. Les versions proposées des méthodes d'éclairage et de numérisation permettent aux producteurs de plantes de choisir diverses options en fonction des conditions et des tâches associées à la culture de plantes.

L’invention revendiquée est illustrée par 13 figures.

La figure 1 montre la conception (vue de face) d'un dispositif d'éclairage à LED à diode électroluminescente.

La figure 2 montre l'emplacement des LED sur la surface lumineuse.

La figure 3 montre un schéma de circuit d'un dispositif d'éclairage à diodes électroluminescentes à diodes électroluminescentes, correspondant à la conception illustrée aux figures 1, 2.

4, il existe un oscillogramme des modifications du flux lumineux (F) et de la nature de la modification intégrale de l'activité photosynthétique de la perception du rayonnement optique (PAR) par les plantes en fonction du temps (t) de fonctionnement du transformateur d'impulsions.

La figure 5 est une vue isométrique d'un dispositif à diodes électroluminescentes à prisme tournant.

La figure 6 montre une projection frontale selon la figure 5.

La figure 7 est un schéma de circuit d'un illuminateur à diode électroluminescente à LED avec un prisme rotatif.

8, un oscillogramme d'une variation du flux lumineux (F) et de la nature de la variation intégrale du PAR des plantes en fonction du temps (t) à une certaine fréquence de rotation du prisme est tracé.

La figure 9 présente une vue isométrique d'un illuminateur à impulsions lumineuses avec un arrangement radial de semis.

La Fig.10 présente une vue de dessus correspondant à la Fig.9.

La figure 11 montre une vue isométrique de l'illuminateur avec des DEL situées sur les bords du prisme.

Sur la figure donnée la deuxième projection de la figure 11 (vue de dessus).

Sur la figure, il y a une variante du concept du circuit électrique appliqué à l'illuminateur, dans lequel les DEL sont situées sur les faces d'un prisme en rotation.

Les éléments communs à toutes les figures sont désignés de la même manière.

L’illuminateur électroluminescent de plantes est disposé comme suit.

Les plants de plantes 1 (figures 1, 2) sont répartis sur la surface 2 d'un conteneur rectangulaire 3. Le boîtier 4 avec des sources lumineuses est un tableau rectangulaire plat monté au-dessus de la surface avec des plants sur des racks 5. Sur le panneau, plusieurs rangées de sources lumineuses 6 sont fabriquées sur les LED. Les axes centraux de leurs flux lumineux sont orientés perpendiculairement à la surface 2. Le nombre de LED dépend du flux lumineux requis et de la puissance de chacune d’elles. Les LED ont un spectre d'émission différent, principalement dans les zones rouge et bleue et sont uniformément réparties sur la surface de la plaque du boîtier 4. Toute la structure est recouverte d'un couvercle transparent 7.

Le circuit électrique (figure 3) comprend un bloc d'alimentation, un convertisseur de tension 8 et une unité de contrôle 9. L'entrée de l'unité de contrôle 9 est connectée au contrôleur de fréquence des impulsions 10, du régulateur de pause sombre 11 et du régulateur de spectre d'émission 12. Les signaux provenant du contrôleur sont également transmis à l'entrée du contrôleur amplitudes de 13 impulsions lumineuses. Les DEL 6 sont connectées à la sortie de l'unité de commande selon un schéma série-parallèle et ont un spectre d'émission différent, par exemple le bleu 6 avec, rouge 6à, vert 6 s, jaune 6bien, orange 6 à propos de et ainsi de suite La structure des sources de lumière peut être introduite par des LED à spectre de rayonnement ultraviolet et infrarouge. Les LED de chaque spectre d'émission sont regroupées. Chaque groupe de voyants se trouve sur un contrôleur de courant distinct, respectivement 14avec, 14à, 14 s, 14bien, 14à propos de et ainsi de suite Entre la borne négative commune des diodes électroluminescentes et l'unité de commande 9, il existe un interrupteur général des diodes électroluminescentes 15, qui est déclenché par les signaux de l'unité de commande en fonction des signaux du contrôleur de fréquence de pouls 9 et du contrôleur de pause d'obscurité 11.

Impulsions de flux lumineux "F1 »16 en fonction du temps« t »aura la forme indiquée à la figure 4. La fréquence d'apparition des impulsions dépend du réglage du régulateur de la fréquence des impulsions 10, la largeur de l'impulsion dépend du réglage du régulateur des pauses sombres 11. La nature de la variation intégrale du PHARE, en fonction du temps t, ressemblera à 17 ondes montantes consécutives, suivies de leur amplitude à l'état stationnaire.

Dans le mode de réalisation, la solution technique du dispositif d'éclairage à impulsions lumineuses d'installations est la suivante. Les plantes 1 sont plantées sur la surface 2 (Fig. 5, 6) d'un conteneur rectangulaire 3. Le boîtier 4 avec des sources lumineuses 6 se présente sous la forme d'une bande étroite située le long de la surface sur laquelle les plantes sont plantées et monté sur un support coulissant 5. Les sources lumineuses représentent une LED avec un spectre de rayonnement différent, répartie le long de la bande. Un plan (non représenté sur la figure) passant par l'axe central des flux lumineux des diodes parallèles à la surface 2. Le formateur d'impulsions se présente sous la forme d'un prisme droit tournant 18 dont les faces 19 sont des réflecteurs plats et recouverts d'une couche réfléchissante (non représentée sur la figure). Le nombre total de faces doit être supérieur ou égal à 6. L'axe de la tige du prisme 20 suit l'axe du prisme, parallèle à la surface 2 et décalé vers le côté opposé à la surface 2 sur laquelle sont plantés des plantes 1, de sorte que le plan passant par les axes des faisceaux lumineux centraux Les LED sont tombés sur les faces inférieures du prisme. L'axe de la tige 20 est également décalé par rapport à l'axe de symétrie de la surface 2 de sorte que le plan de la face correspondante 19 située dans le champ lumineux des LED 6 se situe à un angle de 45 ° par rapport au plan passant par les axes centraux des flux lumineux des LED en deux. Dans ce cas, le flux lumineux réfléchi tombe sur la partie centrale de la surface 2. Sur l'arbre 20 se trouvent un moteur électrique 21 et un capteur de position d'arbre à prisme 22. Le prisme est monté sur des crémaillères 23. Toute la structure est recouverte d'un couvercle transparent 7.

Le circuit électrique de commande du dispositif représenté sur les figures 5, 6 consiste en une unité d'alimentation et un convertisseur de tension 8 (figure 7), un moteur électrique 21 relié à l'unité de commande 9 via un contrôleur de vitesse 23. Le signal du capteur 22 de la position de l'arbre 20 entre dans l'unité de commande 9 par le biais du compteur 24 en comptant le nombre d'arêtes du prisme 9 qui ont traversé la bande de lumière.A la sortie du système de commande, les DEL 6 sont connectées, connectées dans un circuit série-parallèle. Les DEL ont un spectre d'émission différent, par exemple bleu 6 avec, rouge 6à, vert 6 s, jaune 6bien, orange 6 à propos de etc., répartis uniformément le long de la bande du boîtier 4. La structure des sources de lumière peut être introduite par des LED à spectre de rayonnement ultraviolet et infrarouge. Les LED de chaque spectre d'émission sont regroupées. Chaque groupe de voyants se trouve sur un contrôleur de courant distinct, respectivement 14avec, 14à, 14 s, 14bien, 14à propos de et ainsi de suite L'unité de commande reçoit des signaux du contrôleur de fréquence de pouls 10, du contrôleur de pause d'obscurité 11, du contrôleur de spectre de rayonnement intégré 12 et du contrôleur d'amplitude de pouls 13. Un commutateur commun 15 est installé entre l'unité de commande et la borne négative (cathode) des DEL 6.

Impulsions de flux lumineux "F2»25 en fonction du temps" t "aura la forme indiquée à la Fig. 8 et sa largeur dépend de la fréquence de rotation du prisme 18. Les pauses sombres entre les impulsions sont déterminées par l'état éteint des DEL. La nature du changement intégral des PHARES, en fonction du temps t, se présentera sous la forme de 26 vagues croissantes consécutives, avec leur amplitude à l'état stationnaire ultérieure.

Dans le mode de réalisation de la solution technique, des plants 1 sont plantés sur la surface 2 'de la cavité interne du tube cylindrique 27 (figures 9, 10) situés verticalement. Le modeleur d'impulsions est réalisé sous la forme d'un prisme régulier 28, dont les faces 29 sont des réflecteurs plats et recouvertes d'une couche réfléchissante (non représentée sur la figure). L'arbre (non représenté sur la figure) du prisme 28 est situé sur l'axe, au centre du tube cylindrique 27. La longueur du prisme 28 est légèrement inférieure à la hauteur du tube cylindrique et doit être égale à la surface interne 2 'sur laquelle les plantes sont plantées 1. Le boîtier avec sources de lumière - LED 6 réalisés sous la forme de planches étroites et plates 30. Ces planches sont agencées avec un pas égal, formant un tube 27 le long de son périmètre intérieur. Sur les cartes, les LED sont rangées et réparties. Les cartes sont installées sur les bandes 31 fixées à la surface d'extrémité du tuyau 27 de sorte que les axes centraux des flux lumineux des LED soient dirigés vers l'axe de la tige de prisme 28. Le nombre de telles cartes avec des LED (sur la figure 9, il est quatre) dépend du nombre de faces - réflecteurs 29, l'amplitude du flux lumineux réparti le long de la surface interne du tube cylindrique 27 et est choisie à partir du calcul de sorte que le flux lumineux de balayage couvre toute la surface 2 '. Le nombre de LED 6 est déterminé par le flux lumineux requis, la puissance des LED installées et la hauteur du corps cylindrique 27. L'arbre de prisme 28, situé sur son axe de symétrie, est équipé d'un moteur électrique 21. Le moteur électrique à bride 32 est monté sur une plaque transversale 32 fixée à la surface d'extrémité du tube cylindrique 27. Moteur électrique équipé d'un capteur de position d'arbre de prisme 22.

Le circuit électrique de la version dans laquelle les plants sont plantés sur la surface interne du tuyau est similaire à la Fig.7. La seule différence est le nombre de LED 6: avec le bleu 6avec, rouge 6 à, vert 6s, jaune 6 bien et ainsi de suite (Fig.7) spectre. La structure des sources de lumière peut également être introduite par des LED à spectre de rayonnement ultraviolet et infrarouge. Les DEL de chaque spectre d'émission sont divisées en groupes et chaque groupe de DEL est alimenté par son propre régulateur de courant 14.

Les impulsions du flux lumineux "F" en fonction du temps "t" ressembleront à celles de la figure 8 (position 25) et leur largeur dépend de la fréquence de rotation du prisme 27 et du nombre de faces 28. Les pauses sombres entre les impulsions sont également déterminées par le temps libre État de la LED. La nature du changement intégral des PHARES, en fonction du temps t, aura une forme similaire à celle illustrée à la Fig. 8, position 26.

Dans une variante de la solution technique, le dispositif d'éclairage à impulsions lumineuses de plantes contient une surface 2 '(Fig. 11, 12) avec des plantes 1. La surface 2' est la cavité interne d'un tube cylindrique, le modeleur d'impulsions est réalisé sous la forme d'un prisme régulier 28 installé au centre du cylindre, le manche du prisme situé sur l'axe de sa symétrie, équipé d'un moteur électrique 21 monté sur la plaque transversale 32, et d'un capteur de position d'arbre 22. Un collecteur de courant annulaire 33 à balais (non représenté sur la figure) est monté sur l'arbre de prisme; e aux LED 6. Le nombre d'anneaux de collecteur du collecteur de courant 33 et, par conséquent, des balais est égal au nombre de circuits commutés. Les sources lumineuses sont constituées de LED 6. Le boîtier avec les sources lumineuses est un tableau plat étroit 34 avec des LED installées le long des bords 29 du prisme correct 28. L'axe central des flux lumineux des LED est dirigé vers la surface 2 'avec les plantes et 1 perpendiculairement à celui-ci. Les bords 29 peuvent être recouverts d'une couche réfléchissant la lumière.

Le circuit électrique de commande du dispositif représenté sur les figures 11, 12 est agencé de manière presque similaire à celle de la figure 7 et consiste en une unité d'alimentation et un convertisseur de tension 8 (figure 13), un moteur électrique 21 connecté à l'unité de commande 9 par l'intermédiaire d'un variateur de vitesse 23. Le signal du capteur 22 de la position de l'arbre 20 entre dans l'unité de commande 9 par le biais du compteur 24 en comptant le nombre de faces multiplié par un tour du prisme 9. À la sortie du système de commande, les LED 6 sont connectées, connectées en série - en parallèle à Birmingham. Les DEL ont un spectre d'émission différent, par exemple bleu 6 avec, rouge 6à, vert 6 s, jaune 6bien, orange 6 à propos de etc., répartis uniformément le long des panneaux 34. La composition des sources de lumière peut être introduite par des LED à spectre de rayonnement ultraviolet et infrarouge. Les LED de chaque spectre d'émission sont regroupées. Chaque groupe de voyants se trouve sur un contrôleur de courant distinct, respectivement 14 avec, 14à, 14s, 14bien, 14à propos de et ainsi de suite L'unité de commande 9 reçoit des signaux du contrôleur de fréquence de pouls 10, du contrôleur de pause d'obscurité 11, du contrôleur de spectre d'émission intégré 12 et du contrôleur d'amplitude de pouls 13. Un commutateur commun 15 est installé entre l'unité de commande et la borne moins (cathode) des DEL 6. Les DEL 6 sont alimentées en courant. collecteur de courant en anneau 33. Le nombre de bagues collectrices de courant du collecteur de courant 33 et, respectivement, des balais est égal au nombre de circuits commutés et, dans ce schéma, comprend respectivement des collecteurs de courant 33avec, 33à, 33 s, 33bien, 33à propos de et ainsi de suite De plus, dans le circuit situé entre la borne négative des DEL et le commutateur commun 15, se trouve un élément du collecteur de courant 33. dans le.

L’illuminateur électroluminescent de plantes agit comme suit.

Le convertisseur de tension 8 (Fig.3, 7) convertit la tension du secteur en une constante correspondant à l'alimentation des LED et en assure la stabilisation.

Pour la conception illustrée à la Fig.1, 2, l’utilisation des impulsions de commande de fréquence 10 définit la DEL «6» d’activation de la fréquence, qui peut varier dans une large plage allant de f = 0-150 kHz. Le régulateur de pause d'obscurité 11 fait varier la durée d'activation des DEL dans la période T = 1 / f en allumant et en éteignant périodiquement le commutateur 15 (figure 3). Dans ce cas, les plantes reçoivent des parties du flux lumineux (figure 4), qui excite les molécules photoactives chez les plantes, qui forment le processus de la photosynthèse. Un processus anabolique se produit, provoquant la croissance des plantes avec libération d'oxygène. Pendant les pauses sombres, il y a un repos biologique de la plante avec dégagement de dioxyde de carbone. Ce processus peut être comparé à la respiration d'organismes vivants. Pour obtenir le niveau optimal de processus métaboliques à différents stades du développement de la plante, il est nécessaire de modifier la fréquence des impulsions lumineuses, leur composition spectrale, leur amplitude, leur cycle de travail, c’est-à-dire le rapport entre les pauses claires et sombres. L'illuminateur vous permet de modifier l'amplitude des flashs de lumière par le régulateur 13 et la composition spectrale de la lumière à l'aide du régulateur de spectre d'émission 12 dans une plage étendue.Ce réglage peut être effectué manuellement ou selon un programme spécifique et est accompagné d'un changement du courant consommé par les LED 6. La composition spectrale individuelle du rayonnement est modifiée par les différents régulateurs 14 sur ces groupes ou sur d’autres groupes de DEL 6. Ainsi, il est possible de déterminer expérimentalement, puis de déterminer le rapport de puits optimal. épines, temps d’exposition, composition spectrale et amplitude du flux lumineux afin d’assurer un rendement maximal de cette espèce végétale. Dans ce cas, la culture de plantes dans le mode d’éclairage à impulsions lumineuses peut être effectuée 24 heures sur 24.

Dans la variante à prisme 18 (figures 5, 6), lors de sa rotation, le flux lumineux des diodes électroluminescentes 6 réfléchi par ses faces, les réflecteurs passent successivement sur les semis 1. Ainsi, les plantes sont également irradiées périodiquement par le flux lumineux. Les processus se produisant dans les installations sont similaires à ceux décrits pour les figures 1 et 2. La fréquence f de la répétition des périodes de lumière dépend de la fréquence de rotation du moteur électrique 22 et du nombre de faces 19 du prisme correct 18 conformément à la formule: f = 2 k / 60 Hz, où n est le nombre tours par minute de l'arbre moteur 21, k est le nombre de faces 19 du prisme 18. La fréquence des impulsions est réglée par le régulateur de fréquence des impulsions 10, qui affecte à son tour le régulateur de fréquence 23 qui alimente le moteur électrique 21. La fréquence peut être réglée entre 0,1 et 3 000 Hz et ci-dessus. Cependant, dans ce système, il existe un lien entre l'heure des pauses d'obscurité, la fréquence de rotation de l'arbre moteur et la fréquence de consigne des impulsions définies par l'opérateur. Les pauses sombres entre les impulsions lumineuses ne varient que si le commutateur 15 est désactivé pendant le temps qu'il faut (saute) d'un certain nombre de faces 19 du prisme 18. Si cela n'est pas pris en compte, la fréquence des impulsions lumineuses changera à mesure que le nombre de faces "sautées" changera. Par conséquent, un programme est défini dans l'unité de commande, selon laquelle, lorsque le nombre de faces ignorées change, la vitesse de rotation du moteur électrique 21 doit également changer conformément au rapport f = 2 n'k'60 = const. Où k 'est le nombre de faces qui balayent le flux lumineux sans tenir compte des faces manquantes, n' est la fréquence de rotation avec les faces manquantes données. C'est à dire la condition nk = n'k 'devrait être remplie. Dans le même temps, l'état activé tsur Les LED sont déterminées par le rapport tsur= 60/2 n '. En d'autres termes, les DEL doivent s'allumer de manière synchrone avec la vitesse de rotation n à la position donnée du régulateur de fréquence 10. Ce processus est fourni par l'unité de commande sur la base d'une correspondance des signaux reçus du compteur 24, du régulateur de pause d'obscurité 11, du régulateur de fréquence d'impulsion 10. Le dispositif de commande agit sur la fréquence de rotation le moteur 21, fournissant le taux de répétition désiré des impulsions lumineuses. La composition spectrale intégrale du rayonnement varie en fonction du contrôleur 12. Un spectre d'émission manuel peut être modifié en agissant sur l'un ou l'autre contrôleur 14.

Le dispositif avec des réflecteurs 29 situés sur les bords d'un prisme régulier 28 installé au centre d'un tube cylindrique 27 (figures 9, 10) agit de la même manière. La seule différence est que les bandes de flux lumineux des LED 6 longent les plantes plantées sur la surface 2 'de la cavité interne du corps cylindrique 27. Les flux lumineux de chaque corps 4 avec les LED 6 fournissent un éclairage d'une certaine partie de la surface 2'. Ces distances entre les coques sont choisies à partir du calcul afin que toute la surface soit éclairée de manière uniforme. La vitesse de rotation du moteur électrique 21 obéit à la relation f = 2 nk '/ 60 = const, où k' est le nombre de faces 29 du prisme 28, au cours desquelles le flux lumineux est balayé dans une bande de lumière. L'allumage et l'extinction des LED par l'interrupteur 15 doivent être synchronisés avec la position de l'arbre avec des réflecteurs.

Le dispositif représenté sur les figures 11 et 12 fonctionne de manière similaire au dispositif représenté sur les figures 9 et 10. La seule différence est que le flux lumineux passe successivement le long de la surface 1 des DEL 6 situées sur les faces 29 du prisme 28. La fréquence minimale des impulsions lumineuses déterminé par la fréquence angulaire minimale de rotation du prisme. La fréquence maximale des impulsions est déterminée par la vitesse maximale de rotation du prisme et peut atteindre 6000 Hz. La régulation de l’amplitude du flux lumineux, de la fréquence des impulsions lumineuses, du temps de pause dans l’obscurité et du spectre d’émission est effectuée, ainsi que pour le dispositif illustré aux figures 9 et 10. Le type d’impulsions du flux lumineux est similaire à celui illustré à la figure 8. Si la fréquence de répétition des impulsions lumineuses est faible, il est possible de limiter l’installation de diodes électroluminescentes à une seule face ou à certaines d’entre elles.

Les réflecteurs rotatifs fournissent une ventilation pour les LED et les installations, ce qui permet l'utilisation d'appareils relativement puissants. Le moteur électrique 21, qui fait tourner les réflecteurs, fonctionne pratiquement au ralenti et l'énergie consommée par celui-ci est minimale. La consommation électrique des LED est plusieurs fois inférieure à celle des sources lumineuses traditionnelles. Ils ont une faible inertie et les DEL périodiques qui s'allument entraînent une augmentation de leur durée de vie, qui atteint 100 000 heures avec un éclairage continu. En comparaison avec d'autres sources de lumière, les LED ont des dimensions réduites, sont légères et pratiques, et leur chaleur corporelle ne dépasse pas 50 ° C, ce qui en fait la source de lumière la plus pratique pour les plantes. Le nombre de LED liées à la surface de la surface éclairée, dans les variantes de la solution technique illustrée aux figures 5, 6, 9, 10, par rapport aux solutions techniques connues, peut être réduit plusieurs fois.

Tous les organismes vivants obéissent à la règle générale selon laquelle la période de la phase active doit être remplacée par une relaxation. Sinon, les déchets qui ne sont pas retirés du corps à temps peuvent le détruire. La pratique obtenue sur la base de solutions techniques connues montre que, sous éclairage pulsé, les plantes se développent plus rapidement, apparemment, précisément à cause d’un rapport rationnel choisi au hasard entre le temps de la phase active et celui de la phase de relaxation.

La théorie décrivant l'effet de la lumière sur les plantes est basée sur la photosynthèse et d'autres processus photobiologiques sélectifs pour différentes longueurs d'onde. En modifiant le spectre de rayonnement total, il est possible de réguler la croissance et la maturation des plantes. Diverses expériences ont montré que la lumière bleue contribue à la croissance de la masse verte de la plante et que le flux lumineux rouge est nécessaire au plein développement et à la maturation.

La présente invention permet aux obtenteurs de plantes de disposer d'un mécanisme pour affecter les plantes avec une large gamme de modifications des paramètres de flux lumineux. Grâce à cette technologie, ils peuvent passer des tentatives timides, tactiles, d’éclairage à lumière pulsée des plantes à des recherches systématiques et cohérentes qui seront sans aucun doute productives. Les praticiens des producteurs de plantes pourront également, avec l'aide de cet illuminateur à LED émettant de la lumière, réguler la composition spectrale et l'amplitude du flux de rayonnement dans une large gamme, en déterminant les paramètres optimaux, en fonction du stade de développement des plantes dans lesquelles les plantes poussent, fleurissent et fructifient au maximum.

Cette invention peut être largement utilisée, par exemple, lors de la culture de plantes dans un environnement spatial, dans des conditions nocturnes polaires et éventuellement dans toutes les autres zones climatiques où une intensification de la production de produits végétaux est requise. Les solutions techniques proposées dans l'invention sont également applicables aux méthodes modernes de culture de plantes, par exemple à base de culture hydroponique ou aéroponique.

FORMULE DE L'INVENTION

1. Illuminateur photopulse de plantes contenant une surface avec plantes, convertisseur de tension, unité de contrôle, boîtier avec sources de lumière et transformateur d'impulsions lumineuses, caractérisé en ce que des LED ayant un spectre d'émission différent sont utilisées en tant que sources de lumière, l'entrée de l'unité de contrôle est reliée à un régulateur de fréquence à impulsions, régulateur des pauses sombres, régulateur du spectre de rayonnement et régulateur de l'amplitude des impulsions lumineuses, et la mise en forme des impulsions se présente sous la forme d'un commutateur installé dans le circuit de puissance de la lumière diodes entre la sortie négative commune et l'unité de contrôle.

2. Illuminateur photopulse selon la revendication 1, caractérisé en ce que les LED ayant un spectre d'émission différent sont divisées en groupes et chaque groupe est connecté à l'unité de commande via un régulateur de courant.

3. Illuminateur photopulse de plantes contenant une surface avec des plantes, une source d'alimentation, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources lumineuses et un appareil de formation d'impulsions lumineuses, caractérisé en ce que le boîtier avec des sources lumineuses est réalisé sous la forme d'une bande située le long de la surface avec des plantes réalisée sur des LED de spectre de rayonnement différent, réparties le long de la bande, le plan passant par l'axe central des flux lumineux des LED, parallèle à la surface, est formé Les impulsions sont réalisées sous la forme d'un prisme régulier, les faces sont des réflecteurs plats recouverts d'une couche réfléchissant la lumière, l'axe du prisme situé sur l'axe de symétrie du prisme est équipé d'un moteur électrique, l'axe du prisme est parallèle à la surface des plantes et décalé vers le plan l'axe central des flux lumineux des LED tombe sur les faces du prisme, situé plus près de la surface avec des plantes, et est décalé par rapport à l'axe de symétrie de cette surface, de sorte que La face actuelle, située dans le champ lumineux des diodes électroluminescentes, à un angle de 45 ° par rapport au plan passant par l'axe central des flux lumineux des diodes électroluminescentes, divise en deux la face correspondante et le faisceau lumineux réfléchi tombe sur l'axe de symétrie de la surface des plantes.

4. Illuminateur photopulse selon la revendication 3, caractérisé en ce que l'unité de contrôle comprend un contrôleur de vitesse de moteur, un interrupteur à LED, un capteur de position d'arbre prismatique, un compteur électriquement connecté au capteur de position d'arbre, comptant le nombre d'arêtes traversant l'axe central des flux lumineux, le régulateur de spectre d'émission et les impulsions du régulateur d’amplitude du flux lumineux.

5. Illuminateur à diode électroluminescente selon la revendication 3, caractérisé en ce que le dispositif de mise en forme d'impulsions comprend un commutateur installé dans le circuit d'alimentation des DEL, entre la sortie négative commune et l'unité de commande.

6. Illuminateur photopulse selon la revendication 3, caractérisé en ce que les LED ayant un spectre d'émission différent sont divisées en groupes et chaque groupe est connecté à l'unité de commande via un régulateur de courant.

7. Illuminateur photopulse de plantes contenant une surface avec des plantes, une source d'alimentation, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec sources de lumière et un appareil de formation d'impulsions lumineuses, caractérisé en ce que la surface avec les plantes est une cavité interne d'un tube cylindrique, le boîtier avec des sources de lumière est composé de plusieurs des bandes situées à égale distance avec un certain pas le long des surfaces de formation avec les plantes, les sources de lumière sont faites sur des LED, les axes centraux de la sueur légère svstodiodov Cove dirigée vers l'axe cylindrique du tube et perpendiculaire à lui, le générateur d'impulsions est réalisé sous la forme d'un prisme régulier installé dans le centre du tube cylindrique, l'arbre de prisme disposé sur son axe de symétrie, muni d'un moteur, les faces - réflecteurs plats couche réfléchissante revêtue de prisme.

8. Illuminateur photopulse selon la revendication 7, caractérisé en ce que l'unité de contrôle comprend un contrôleur de vitesse de moteur électrique, un commutateur à LED, un capteur de position d'arbre prismatique, un compteur relié électriquement au capteur de position d'arbre, comptant le nombre d'arêtes croisées sur la bande lumineuse, un régulateur de spectre d'émission et un régulateur. amplitudes des impulsions de flux lumineux.

9. Illuminateur à diodes électroluminescentes selon la revendication 7, caractérisé en ce que le dispositif de mise en forme d'impulsions comprend un commutateur installé dans le circuit d'alimentation des diodes électroluminescentes (DEL) entre la sortie négative commune et l'unité de commande.

10. Illuminateur photopulse selon la revendication 7, caractérisé en ce que les LED ayant un spectre d'émission différent sont divisées en groupes et chaque groupe est connecté à l'unité de commande via un régulateur de courant.

11. Illuminateur photopulse de plantes contenant une surface avec des plantes, une source d'alimentation, un convertisseur de tension, une unité de commande, un boîtier avec des sources de lumière et un appareil de formation d'impulsions lumineuses, caractérisé en ce que la surface avec des plantes est une cavité interne d'un tube cylindrique, l'entraîneur d'impulsions étant réalisé sous la forme d'un prisme régulier installé au centre d'un tube cylindrique, l'arbre du prisme, situé sur son axe de symétrie, est équipé d'un moteur électrique et d'un collecteur de courant annulaire, boîtier avec sources et la lumière est constituée de bandes situées sur les bords du prisme, les sources lumineuses sont fabriquées à l'aide de LED, les axes centraux des flux lumineux des LED sont dirigés vers la surface avec des plantes et perpendiculairement à celle-ci.

12. Illuminateur photopulse selon la revendication 11, caractérisé en ce que l'unité de contrôle comprend un contrôleur de vitesse d'arbre de moteur électrique, un contrôleur de fréquence d'impulsion, un commutateur à LED, un capteur de position d'arbre prismatique, un compteur relié électriquement au capteur de position d'arbre, comptant le nombre de faces multiplié par un. tour de prisme, régulateur d'une gamme de rayonnement et régulateur d'amplitude d'impulsions d'un flux lumineux.

13. Lampe de poche selon la revendication 11, caractérisée en ce que le dispositif de mise en forme d'impulsions comprend un commutateur installé dans le circuit d'alimentation des diodes électroluminescentes (DEL) entre la sortie négative commune et l'unité de commande.

14. Lampe de poche selon la revendication 11, caractérisée en ce que les LED ayant un spectre d'émission différent sont divisées en groupes et chaque groupe est connecté à l'unité de commande via un régulateur de courant.

15. Procédé d'éclairage photopulse de plantes, consistant en un effet séquentiel photopulse sur des plantes, caractérisé en ce que l'effet photopulse est obtenu en balayant le flux lumineux de LED installées en rangée avec un spectre d'émission différent par illumination séquentielle des surfaces avec des plantes, le balayage étant produit en réfléchissant les flux lumineux de LED réflecteurs plats tournants situés sur un arbre commun, dont l’axe est parallèle au sommet Nosta avec des plantes.

16. Procédé d'éclairage pulsé selon la revendication 15, caractérisé en ce que les réflecteurs sont montés sur les bords d'un prisme régulier, l'axe du prisme étant placé parallèlement au plan passant par les axes centraux des flux lumineux des diodes électroluminescentes, et décalé dans le sens opposé à la surface avec les plantes de sorte que le plan passant à travers l’axe central des flux lumineux des diodes électroluminescentes, tombe sur les faces du polyèdre, situé plus près de la surface avec des plantes, et se déplace par rapport à l’axe de symétrie de cette surface de sorte que Et la face correspondante située dans le champ lumineux des LED, à un angle de 45 ° par rapport au plan passant par l'axe central des flux lumineux des LED, ce plan divise la face correspondante en deux et le flux lumineux réfléchi tombe sur la partie centrale de la surface avec les plantes.

17. Mode d’éclairage à impulsions lumineuses à la page 15, caractérisé en ce que la surface avec les plantes est réalisée sous la forme de la cavité interne d’un tube cylindrique, les logements avec des sources lumineuses sont constitués de plusieurs bandes, disposées à égale distance d’une certaine marche le long des surfaces de formation avec les plantes, l’axe central les flux lumineux des LED sont dirigés vers l'axe du tube cylindrique et les réflecteurs sont montés sur les bords du prisme et positionnent le prisme sur l'axe de la cavité interne du tube cylindrique.

18. Procédé selon l'un quelconque des paragraphes 15 et 16, caractérisé en ce que la composition spectrale du rayonnement change périodiquement.

19. Procédé selon l'une quelconque des revendications 15 et 16, caractérisé en ce que les LED sont éteintes périodiquement en synchronisation avec la position de l'arbre avec des réflecteurs.

20. Procédé selon l'un quelconque des paragraphes 15 et 16, caractérisé en ce que la surface avec les plantes est sous la forme de la cavité interne d'un tube cylindrique, les sources lumineuses sont placées le long des bords du prisme correct, l'axe central des flux de lumière des LED est dirigé vers la surface interne du tube cylindrique et présente un prisme. sur l'axe de la cavité interne du tube cylindrique.

http://www.freepatent.ru/patents/2326525

Publications De Fleurs Vivaces